Semaine de sensibilisation aux cultures autochtones 2013 - 21ème anniversaire

Programme

MARDI, 21 mai - Souligner la contribution des peuples autochtones à la fonction publique fédérale

Lieu - Hall d'entrée du 300, avenue Laurier Ouest

  • 12 h - Maître de cérémonie - Joe Dragon
  • 12 h 05 - Mot de bienvenue de l'aîné Simon Brascoupé, Première nation de Kitigan Zibi Anishinabeg, Maniwaki, Québec
  • 12 h 10 - Mot d'ouverture du SCT - sous-ministre Daniel Watson
  • 12 h 15 - Chant d'accueil accompagné de tambours - Mikinakonsag, « Little Turtle Drum Group »
  • 12 h 25 - Lancement de la SSCA - Alan Latourelle, DGA, Parcs Canada
  • 12 h 30 - Gigues métisses - Jaime and the Jiglets
  • 12 h 40 - Conférencier d'honneur - Ancien lieutenant-gouverneur James Karl Bartleman
  • 13 h - Chants gutturaux traditionnels inuits - Cynthia Pitsiulak et Charlotte Qamaniq
  • 13 h 10 - Prière de clôtur
    Vente d'œuvres d'art et d'artisanat sur place

MERCREDI : 22 mai - L'eau, offrande de la Terre notre mère

  • Lieu - Tentes sur le terre-plein de la promenade du pré Tunney
  • 11 h 50 - Cérémonie d'ouverture avec l'aîné des Premières nations Albert Dumont
  • 12 h - Chant d'honneur d'ouverture - tambour communautaire O-Town Boyz
  • 12 h 10 - The Andy Mason Band, musique contemporaine des Premières nations
  • 12 h 45 - Démonstration de danses et chant avec le tamour à l'eau
  • 12 h 55 - Chant de clôture
  • Autre lieu - 300, avenue Laurier Ouest, salle 1905
    11 h 30 - Atelier DVD - « Blue Eyes »

JEUDI, 23 mai - Souligner le rôle des Inuits du Canada

Lieu - Hall d'entrée du 300, avenue Laurier Ouest

  • 12 h - Maître de cérémonie - Joe Dragon
  • 12 h 05 - Mot de bienvenue de l'aînée - À déterminer
  • 12 h 10 - Mot d'ouverture du SCT - Champion de l'équité en matière d'emploi du SCT - Gavin Liddy
  • 12 h 15 - Mot d'ouverture de la CFP - Anne-Marie Robinson, Présidente, Commission de la fonction publique
  • 12 h 20 - Kevin Kablutsiak d'ITK - Présentation sur les Inuits du Canada
  • 12 h 40 - Danses traditionnelles de la Première nation
  • 13 h - Prière de clôtur
    Vente d'œuvres d'art et d'artisanat dans le hall

Autre lieu - Tentes sur le terre-plein de la promenade du pré Tunney

  • 11 h 55 - Cérémonie d'ouverture avec l'aînée inuite Sally Webster
  • 12 h 10 - Mosha Folger - musique inuit hip hop
  • 12 h 40 - Siqiniq Qilauta (Sunsdrum) musique inuit traditionnel (chants gutturaux)

VENDREDI, 24 mai - Retour sur le passé : Célébrons la renaissance de nos héritages culturels traditionnels

Lieu - Manège militaire de la place Cartier, avenue Laurier

  • De 9 h à 13 h - Événement
  • De 10 h à 11 h 15 - Cérémonie
    MC - Major Askew
    Aîné - Thomas Loutitt
    Discours des champions - Lieutenant-général Peter Devlin
    Conteur métis - Daniel Richer
    Mot de la fin de la SSCA - Rob Prosper
    Mot de la fin du champion du GCAD de la RCN
    - Démonstration et vente d'œuvres d'art et d'artisanat durant l'événement, groupe de tambours féminins du GCAD de la RCN et repas servi après la cérémonie.

Autre lieu - Tentes sur le terre-plein de la promenade du pré Tunney

  • 5 h - Cérémonie de l'aube avec l'aîné algonquin Albert Dumont aux rapides Remic
  • 11 h - Cérémonie de l'eau avec l'aînée métisse Monique Renaud aux rapides Remic
  • 11 h 50 - Cérémonie d'ouverture avec l'aînée métisse Monique Renaud
  • 12 h - Chant d'honneur d'ouverture - tambour communautaire O-Town Boyz
  • 12 h 10 - Trio de violoneux métis Fiddleground et la danseuse de gigue Jaime Koebel
  • 12 h 45 - Tambour communautaire O-Town Boyz avec démonstration de danse à clochette, danse de cercle et chant d'honneur de clôture
  • Autre lieu - 300, avenue Laurier Ouest, salle B1528
  • 12 h - Michel Noël fera une présentation d'une heure portant sur  "Le Métis et l'homme de plume"

Présentateurs

Aîné Simon Brascoupé

Simon Brascoupé (Anishinabeg/ Haudenausanee - clan de l'ours) est membre de la Première Nation Kitigan Zibi Anishinabeg de Maniwaki, au Québec. Il est professeur-chercheur auxiliaire à l'Université Carleton et professeur auxiliaire au département d'études autochtones de l'Université Trent, à Peterborough (Ontario). L'Association des agents financiers autochtones du Canada (AAFA) lui a récemment décerné le titre d'administrateur professionnel autochtone accrédité (APAA). Simon Brascoupé est titulaire d'un baccalauréat et d'une maîtrise de la State University of New York de Buffalo, où il termine actuellement son doctorat. Ses recherches portent principalement sur la guérison axée sur la terre, ainsi que sur la médecine et le savoir traditionnels. Il écrit également des articles sur la compétence et la sécurité culturelles, et l'un de ses articles intitulé « Cultural Safety - Exploring the Applicability of the Concept of Cultural Safety to Aboriginal Health and Community Wellness » a été publié dans le Journal of Aboriginal Health. En avril 2011, la Oxford University Press a publié le livre Visions of the Heart, Canadian Aboriginal Issues, dont un des chapitres intitulé « Rekindling the Fire: Indigenous Knowledge and New Technologies » a été rédigé par Simon.

Simon Brascoupé est un chercheur de renommée internationale, reconnu pour son intérêt pour la revitalisation de la culture et des arts algonquins. Ses gravures originales sur toile et papier ont été peintes au pochoir, selon la technique autochtone traditionnelle. Ses œuvres témoignent de sa profonde connaissance du symbolisme autochtone. Sa vision artistique vise à faire comprendre les valeurs et les enseignements traditionnels par la continuité des images et la narration. Les œuvres de Simon ont été exposées au Canada, aux États-Unis, en Europe, en Chine et à Cuba. Certaines de ses œuvres font également partie des collections du Musée canadien des civilisations et de la Smithsonian Institution à Washington (D.C.), et d'autres se retrouvent dans d'importantes collections d'entreprises et collections privées.

Les œuvres de Simon Brascoupé témoignent de son respect pour la nature et la Terre mère. Selon sa philosophie, c'est la nature (y compris les animaux) qui enseigne aux humains comment voir le monde à travers leurs yeux et leurs actions. Le père de Simon lui a enseigné que l'ours, lorsqu'il se coupe, utilise la sève d'un pin pour se guérir. La nature est notre professeur; nous nous instruisons en regardant et en écoutant le monde animal et la nature et nous acquérons ainsi de profondes connaissances et perspectives. La capacité d'observation est essentielle à la vision de cet artiste qui cherche à vivre en harmonie et en équilibre avec le monde et la nature.

Thomas Louttit - Aîné

Thomas Louttit fait partie de la bande de la Première nation de Moose Cree, située dans la baie James. Il est né le 4 septembre 1948 à Coral Rapids, en Ontario, où son père travaillait pour le Chemin de Fer Ontario Northland. Il est le deuxième d'une famille de neuf enfants. Ses parents et son grand-père maternel se sont occupés de lui pendant son enfance, à Moose Factory. À cinq ans, il a été envoyé au pensionnat indien de Fort Albany en Ontario; et à neuf ans, à celui de Fort George au Québec. En 1965, Thomas a été confié à la Société d'aide à l'enfance. Pendant trois ans, il a vécu dans beaucoup de familles d'accueil différentes dans le sud et le nord de l'Ontario. Jeune homme, Thomas s'est installé à Toronto et a travaillé comme couvreur de toits plats pendant 32 ans. Au début des années 1980, il a commencé à adopter un mode de vie sans alcool, sans violence et sans toute autre habitude destructrice, en assistant à des cérémonies traditionnelles. Pendant de nombreuses années, il a entrepris son chemin de guérison pour guérir des blessures causées par la violence physique, psychologique et sexuelle. En 1994, il a obtenu un diplôme du programme triennal des conseillers pédagogiques des Autochtones de l'Ontario.

Thomas se décrit comme un « Oskabay-wis », c'est-à-dire un aidant pour les gens. Il a approfondi ses connaissances sur les pratiques traditionnelles en secondant l'aîné Jim Dumont, l'aîné Roger Jones et Hector Copegog. Au cours des 25 dernières années, il a animé des cercles de guérison, surtout pour les hommes. Il est également doué pour animer la cérémonie sacrée de la suerie. Thomas est très recherché par les écoles et les groupes communautaires pour parler de son expérience dans les pensionnats indiens ainsi que de son chemin de guérison personnel. Actuellement, Thomas offre ses services aux aînés au centre de santé Wabano, au centre d'amitié autochtone Odawa, à l'Université Carleton, à l'École de médecine de l'Université d'Ottawa, au Collège Algonquin et à Ressources naturelles Canada. Il est également représentant national des Aînés pour le groupe autochtone du Syndicat canadien de la fonction publique. Il travaille avec l'Association des femmes autochtones du Canada et les intervenants des initiatives pour les Autochtones offertes par le Service correctionnel du Canada. Thomas fait fonction d'aîné résident pour le pavillon Iskotew de Santé Canada. À titre bénévole, il a été membre fondateur du centre d'amitié autochtone de Barrie et animateur d'ateliers à l'intention d'enfants de l'école intermédiaire et secondaire. En 2013, Thomas a reçu la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II pour souligner son service auprès de la collectivité.

Thomas est le père d'Erica et de Thomas Wilson (décédé), et le grand-père de seize petits enfants. Il habite à Ottawa avec sa femme Pennie.

L'honorable James Karl Bartleman

M. Bartleman (né le 24 décembre 1939 à Orillia, Ontario) est un diplomate et auteur canadien, et il a été le 27e lieutenant-gouverneur de l'Ontario de 2002 à 2007. James Bartleman a grandi dans le district de Muskoka et il est membre de la Première nation des Chippaouais de Mnjikaning. Depuis 2007, M. Bartleman est le chancelier de l'Université de l'École d'art et de design de l'Ontario (EODO) située à Toronto, en Ontario. Il mène une brillante carrière pendant plus de 35 ans au Service extérieur canadien avant d'être nommé lieutenant-gouverneur de l'Ontario. Dans le cadre de sa nomination vice-royale, M. Bartleman a été le fer de lance de trois initiatives qu'il juge importantes. Au cours de son mandat de lieutenant-gouverneur, il a œuvré à :

  1. réduire les préjugés associés aux maladies mentales;
  2. lutter contre le racisme et la discrimination;
  3. promouvoir l'alphabétisation chez les enfants des Premières nations.

À cette fin, il a lancé le Programme de collecte de livres du lieutenant-gouverneur en 2004. La collecte a permis de recueillir plus de 1,2 million de livres, dons reçus de partout dans la province autant d'institutions que de particuliers, pour garnir les bibliothèques scolaires des communautés des Premières nations, particulièrement dans le nord de l'Ontario. En 2005, toujours dans le but de promouvoir l'alphabétisation et d'établir des ponts, M. Bartleman a mis en place un programme visant à jumeler des écoles de jeunes autochtones et allochtones de l'Ontario et du Nunavut, en plus d'établir des camps d'été pour favoriser l'alphabétisation dans cinq communautés des Premières nations du Nord.

Anne-Marie Robinson, présidente, Commission de la fonction publique

Mme Anne-Marie Robinson a été confirmée dans ses fonctions de présidente de la Commission de la fonction publique du Canada (CFP) le 15 février 2012, un poste qu'elle occupait sur une base intérimaire depuis le 1er janvier 2012. De juin 2010 jusqu'à sa nomination à titre de présidente par intérim de la CFP, Mme Robinson a exercé les fonctions de sous-ministre déléguée de Santé Canada.
Mme Robinson a commencé sa carrière dans la fonction publique en 1990, comme vérificatrice à Revenu Canada, Douanes et Accise. En 1993, elle s'est inscrite au Programme de stagiaires en gestion, dans le cadre duquel elle a eu diverses affectations à Industrie Canada et aux Affaires indiennes et du Nord canadien. De 1995 à 1997, Mme Robinson a occupé divers postes de conseillère principale en politiques autochtones au ministère des Ressources humaines et au Bureau du Conseil privé. Elle est revenue au ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien en 1997, à titre de directrice des politiques pour le programme des revendications particulières. À l'automne 2000, elle s'est inscrite au Programme de perfectionnement accéléré des cadres supérieurs et a rempli deux affectations aux Affaires indiennes et du Nord canadien, en qualité de directrice des opérations du portefeuille des litiges et de directrice générale de la direction générale de la gestion des litiges.

En juin 2002, Mme Robinson est entrée au service de la CFP à titre de directrice générale, Politiques et législation. Elle a été nommée au poste de vice présidente de la direction générale de la gestion ministérielle en novembre 2003, puis elle a été nommée sous-ministre adjointe de la Direction générale de la santé des Premières Nations et des Inuits de Santé Canada en octobre 2008, un poste qu'elle a occupé jusqu'en juin 2010.

Mme Robinson est titulaire d'un baccalauréat ès sciences avec spécialisation en sciences géologiques et d'un baccalauréat spécialisé en administration des affaires de la Brock University, ainsi que d'une maîtrise ès sciences en commerce avec spécialisation en gestion des ressources humaines de la Salford University au Royaume-Uni.

Daniel Watson, Dirigeant principal des ressources humaines

Né en Saskatchewan, Daniel est diplômé de l'université de la Colombie Britannique (Histoire et Littérature française). Il a commencé sa carrière professionnelle comme superviseur dans un Centre des ressources humaines du Canada pour étudiants de Vancouver Est. Il a ensuite travaillé au sein du groupe des politiques et de la recherche du ministère de l'Éducation, de la Formation et de l'Emploi de la Saskatchewan, puis au ministère des Affaires autochtones de la Colombie Britannique où il a participé à tous les aspects de la négociation des traités modernes.

Daniel est revenu à l'administration fédérale en 1999, à titre de directeur des Relations autochtones et territoriales au ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien (AINC), à Yellowknife. Deux ans plus tard, il accéda au poste de directeur général de la Direction de la justice applicable aux Autochtones au ministère de la Justice du Canada, à Ottawa. Il fut ensuite nommé sous ministre adjoint du ministère de la Diversification de l'économie de l'Ouest en Saskatchewan en 2003, puis sous-ministre adjoint principal responsable des Politiques et de l'orientation stratégique aux AINC, en 2006. Daniel est revenu au ministère de la Diversification de l'économie de l'Ouest en mars 2009, à titre de sous ministre délégué et, le 16 juillet de cette même année, il fut nommé sous ministre.

L'enthousiasme de Daniel pour la fonction publique du Canada est contagieux, en particulier lorsqu'il parle du rôle que jouent les ressources humaines pour s'assurer que cette institution exceptionnelle réponde aux attentes des Canadiens. Il ne rate jamais une occasion de faire la promotion de la fonction publique et des personnes remarquables qui la composent et d'exprimer le privilège qu'il ressent de servir les Canadiens à titre de fonctionnaire.

Daniel parle souvent des deux valeurs essentielles de la fonction publique, qui sont l'excellence dans la qualité de notre travail et l'excellence dans notre manière de collaborer les uns avec les autres, et il insiste sur l'importance égale de ces deux valeurs - la manière dont faisons les choses importe autant que les choses que nous faisons.

Taki Sarantakis

Depuis mai 2013, Taki Sarantakis est secrétaire adjoint au sein du Secteur des programmes économiques au Secrétariat du Conseil du Trésor. Avant d'occuper ce poste, M. Sarantakis a été sous-ministre adjoint, Politiques et communications, à Infrastructure Canada.

Pendant son mandat à Infrastructure Canada, il a joué un rôle de premier plan dans l'élaboration des politiques et la mise en œuvre des programmes touchant le Fonds canadien sur l'infrastructure stratégique, le Fonds sur l'infrastructure frontalière, le Fonds sur l'infrastructure municipale rurale, diverses initiatives lancées dans le cadre du plan Chantiers Canada d'une valeur de 33 milliards de dollars et différents programmes de stimulation économique d'une valeur de 5 milliards de dollars annoncés dans le budget de 2009, dont le Fonds de stimulation de l'infrastructure et le Fonds pour l'infrastructure verte.

M. Sarantakis est entré au service du gouvernement du Canada en 1997, en tant que stagiaire d'été à Transports Canada.

En 2011, M. Sarantakis a remporté le Prix d'excellence de la fonction publique, dans la catégorie « Excellence en politiques ». En 2013, il a reçu la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II.
Avant de se joindre à la fonction publique fédérale, M. Sarantakis a été candidat au doctorat au Département des sciences politiques de l'Université de Toronto. Il possède également un baccalauréat ès arts (spécialisé, 1992) et une maîtrise ès arts (1993) de l'Université York.

Gavin Liddy

Gavin Liddy est le secrétaire adjoint pour le secteur des Affaires internationales, sécurité et justice au sein du Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada.

M. Liddy est chargé d'offrir un soutien continu et des conseils à 28 ministères et organismes, à 15 sociétés d'État, et à un certain nombre d'administrations portuaires et aéroportuaires. Le secteur appuie le Conseil du Trésor dans son rôle en tant que conseil de gestion et bureau du budget. Il réalise des analyses et offre des conseils sur la gestion de la capacité et des risques, sur l'affectation stratégique de ressources et sur la conception de programmes appropriés pour les ministères et les organismes du portefeuille du secteur de l'économie, sur des enjeux scientifiques ou technologiques, sur des questions relatives aux conseils subventionnaires fédéraux, au développement régional, à l'environnement, aux infrastructures énergétiques, aux transports et à l'agriculture.

M. Liddy a intégré le Secrétariat du Conseil du Trésor en mars 2009, au poste de Secrétaire adjoint pour le secteur des opérations gouvernementales dont il a assumé les fonctions pendant deux ans. Ils étaient responsable de plusieurs dossiers dont Travaux publics, Agence du revenu du Canada, Bureau du Conseil privé, Secrétariat du Conseil du Trésor, Department of Finance et 10 sociétés d'État dont Postes Canada.

Avant d'intégrer le SCT, M. Liddy a travaillé pendant six ans à Parcs Canada à divers postes opérationnels, politiques et administratifs.

M. Liddy a également travaillé auparavant à l'Agence des douanes et du revenu du Canada et a passé 20 ans dans Les Forces canadiennes.

Il est diplômé du Collège militaire royal du Canada et possède une maîtrise en administration des affaires de l'Université d'Ottawa.

Kevin Kablutsiak

Kevin Kablutsiak a grandi à Arviat, au Nunavut, et il a enseigné l'Inuktitut à l'école secondaire Qitiqliq. En 2006, il a commencé à faire des reportages en Inuktitut et en anglais pour le service du Nord de Radio-Canada à Iqaluit, où il est également devenu l'animateur de l'émission radiophonique matinale Qulliq diffusée sur le réseau CBC Nunavut. Kevin Kablutsiak est présentement agent des communications pour l'organisme Inuit Tapiriit Kanatami (ITK).

Aîné Dan Ross

Dan Ross est un Algonquin de la Première nation de Pikwakanagan, de Golden Lake en Ontario. Il marche sur la Terre mère depuis soixante et onze ans. Son nom spirituel est Animki Ana Qwat (Nuage orageux). Il est né et a grandi dans le village de Petawawa avec ses deux frères et sa sœur. Sa grand-mère et sa mère sont nées et ont grandi à Springtown (à proximité de Calabogie). Springtown est le lieu d'où de nombreux Algonquins ont été déménagés vers la Réserve, et il y vit depuis 1961. En 2002, Dan Ross, en sa qualité d'aîné, a signé un contrat avec Service correctionnel du Canada pour travailler auprès des délinquants autochtones. Dans le cadre de son emploi à Ottawa, il guidait les délinquants autochtones vers des services dans la région après leur libération. Dan Ross reçoit également des Autochtones en consultation individuelle pour les aider à lutter contre leurs dépendances.

Artistes

The Little Turtle Drum Group

Performance par Mikinakonsag, « The Little Turtle Drum Group », de la Première nation Kitigan Zibi Anishinabeg, de Maniwaki, Québec - Un groupe d'enfants de 10 ans et moins exécutent des danses et chantent avec les tambours. Ce groupe de jeunes tambours talentueux ouvrira et animera l'événement avec ses chants émouvants, au rythme du cœur de la Terre mère - un profond battement de tambour. Cette performance interactive est à ne pas manquer.

Chants gutturaux inuits

Les magnifiques chants gutturaux traditionnels et intemporels de Cynthia Pitsiulak et de Charlotte Qamaniq-Mason se déploient, préservés de l'héritage musical des peuples Inuits du Canada. Cynthia et Charlotte se connaissaient comme on connaît à peu près tout le monde lorsqu'on vient d'un petit village (Cynthia est partie de Kimmirut pour aller vivre à Iqaluit, et Charlotte a grandi à Iqualuit via Igloolik), mais elles sont réellement devenues amies en se retrouvant à Ottawa. Elles avaient les mêmes centres d'intérêt et se sont mises à apprendre et à s'exercer ensemble aux chants gutturaux; elles sont ainsi devenues plus proches comme amies et partenaires de chant. Les filles font une démonstration des chants gutturaux traditionnels, une technique unique de sons très aigus et très bas qui simulent les cris d'animaux et les sons de la nature dans le Grand Nord.

Jaime and the Jiglets - troupe de danse métisse

Jaime et ses trois enfants ont formé leur groupe de danse en 2008. Bien qu'elle soit du Lac La Biche, en Alberta, ses enfants sont nés à Ottawa et, quelle coïncidence, ils sont nés pour danser! Pendant près de 7 ans, Jaime s'est produite sur la scène régionale, nationale et internationale; et elle a fait partie de la troupe de danse professionnelle Jig on the Fly. Au cours de l'été 2010, pour la première fois, les enfants ont participé à un concours à Batoche, en Saskatchewan! Ses jumelles, Hunter et Riley, sont nées en 2002, puis Jacob est né en 2003. L'objectif de la troupe est d'enseigner la culture métisse d'une façon plaisante, éducative et interactive. Par leur performance fascinante, Jaime et ses enfants visent à transmettre leurs connaissances et le plaisir de danser à toutes les générations.

Atelier DVD Blue eye Brown eye animé par Jane Elliot

Jane Elliott, enseignante, conférencière, formatrice en matière de diversité bien connue sur la scène internationale, et lauréate du prix d'excellence en éducation de la National Mental Health Association, présente les préjugés et l'intolérance pour ce qu'ils sont : un système de classement irrationnel fondé sur des facteurs purement arbitraires. Et si vous êtes persuadé d'être sans préjugés... attendez-vous à un réveil brutal.