Aperçu

Thaidene Nëné est un endroit majestueux et magique comportant de nombreux aspects écologiques et culturels importants.

Un pygargue à tête blanche dont les ailes sont déployées se pose sur la cime d’un arbre
Le pygargue à tête blanche est une espèce emblématique de la région de Thaidene Nëné

Situé à l’extrémité est du Grand lac des Esclaves dans les Territoires du Nord-Ouest, le projet de réserve de parc national Thaidene Nëné fait partie d’un groupe d’aires protégées dans les régions du bras Est et du lac Artillery. Thaidene Nëné signifie « terre des ancêtres » en dënesųłiné ou chippewyan. Pour la Première Nation des Dénés de Łutsël K'e (PNDŁK), Thaidene Nëné est le « cœur de la patrie », un endroit sacré. La Nation métisse des Territoires du Nord-Ouest entretient aussi d’importants liens culturels avec la région. Thaidene Nëné est une région riche sur le plan culturel, notamment en raison des activités traditionnelles et contemporaines de chasse, de pêche et de cueillette qui y sont pratiquées par divers peuples autochtones, et des aires spirituelles que ces derniers utilisent. De nombreux résidants et visiteurs fréquentent également Thaidene Nëné pour y pratiquer différentes activités récréatives.

Le potentiel de Thaidene Nëné comme RPN a d'abord été reconnu par le gouvernement canadien dans les années 1960. En 1970, une superficie d'environ 7 340 km2 a été mise de côté indéfiniment. À l'époque, la Première Nation des Dénés de Łutsël K’e n'appuyait pas l'idée d'un parc national sur son territoire traditionnel et le projet a été mis sur la glace. En 2000, le chef Felix Lockhart de la PNDŁK a entrepris des démarches auprès du gouvernement canadien afin de reprendre les discussions pour faire de Thaidene Nëné un parc national et de soustraire le territoire au développement. En 2007, une superficie supplémentaire de 26 350 km2 a été déclarée inaliénable et ajoutée aux terres mises en réserve en 1970, portant à 33 690 km2 la superficie totale de la région à l’étude. Puis, en janvier 2015, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest (GTNO) a lancé des travaux sur la création d’une matrice de désignation d’aires protégées et d’outils propres au Nord pour les terres mises en réserve de Thaidene Nëné, qui couvrent 33 600 km2. Dans le cadre d’une série de réunions entre Parcs Canada, le GTNO, la Première Nation des Dénés de Łutsël K'e, la Nation métisse des Territoires du Nord-Ouest et d'autres groupes autochtones, on a convenu qu’une réserve de parc national de 14 000 km2 ferait partie de cette matrice.

Une falaise rocheuse à laquelle sont accrochés des arbres surplombe un lac, avec le Grand lac des Esclaves en arrière-plan
La région de Thaidene Nëné est reconnue pour ses paysages spectaculaires, ses eaux magnifiques et son ciel de couleur vive

La nature sauvage spectaculaire de Thaidene Nëné attire de nombreux visiteurs et résidants chaque année qui viennent y pratiquer des activités comme la navigation de plaisance, le camping, la pêche, la cueillette de petits fruits et la randonnée sur la « terre des géants ». De nombreuses aventures sont aussi offertes : explorer le lieu historique national du Fort-Reliance/lieu historique territorial Old Fort Reliance à l’embouchure de la rivière Lockhart; faire une randonnée aux chutes Tyrrell et découvrir le village traditionnel de Kaché dans le cadre du programme Ni hat’ni Dene (gardiens des terres) de la Première Nation des Dénés de Łutsël K'e; naviguer dans le chenal The Gap pour accéder à la baie Wildbread; pêcher dans la baie Christie, le plan d’eau douce le plus profond en Amérique du Nord et l’habitat de la grosse truite grise.

Le gouvernement du Canada s’est engagé à étendre le réseau d'aires protégées et à préserver la biodiversité du Canada. Il s’est aussi engagé à conserver au moins 17 % de ses terres et de ses eaux intérieures, et 10 % de ses aires côtières et marines d'ici 2020, par la création d'un réseau de parcs nationaux et d'aires protégés, et par l'application d'autres mesures de conservation efficaces. La création d’un tel réseau d'aires protégées ne peut se faire que par la collaboration et l’action concertée de nombreuses collectivités et de nombreux partenaires et intervenants à l’échelle du pays. C'est pourquoi, pour la première fois en plus de 25 ans, les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux s'entendent pour travailler ensemble avec les gouvernements locaux et autochtones, afin d'étendre les aires protégées du Canada. Si elle est créée, la réserve de parc national Thaidene Nëné contribuera d’une façon unique à l’objectif du gouvernement du Canada de représenter chacune des 39 régions naturelles terrestres distinctes au sein du réseau de parcs nationaux de Parcs Canada. La réserve de parc national Thaidene Nëné, où se fait la transition entre la forêt boréale du bouclier de la taïga et la toundra du Bas-Arctique, au-delà de la limite forestière, est un très bel exemple de la région naturelle des Bas-Plateaux boréaux du Nord-Ouest dans le réseau des parcs nationaux du Canada.

Explorez ce site Web pour obtenir de l'information sur la création de la RPN et le processus de consultation, et pour en apprendre plus sur ce qui rend Thaidene Nëné si particulier.