Le réseau d’aires protégées du Canada constitue une solution naturelle au problème des changements climatiques en préservant la biodiversité, protégeant les services écosystémiques, reliant des paysages, captant et stockant le carbone, approfondissant les connaissances et la compréhension et sensibilisant les gens.

La protection de nos terres et de nos océans permet de lutter contre les effets des changements climatiques et d’atténuer ces effets. Les terres et les océans agissent comme des puits de carbone qui absorbent les émissions qui finiraient par réchauffer notre planète. Ils servent de refuges et de couloirs de migration pour la faune indigène. Les aires protégées sont généralement plus résilientes aux changements climatiques.

« Puits de carbone bleu » sur la côte Ouest
Les herbiers de zostères et les marais salés ont manifesté une impressionnante capacité à stocker et piéger le carbone.
Colombie Brittanique
Rétablissement du saumon à Gwaii Haanas
Ce projet de restauration de l’habitat vise à améliorer les chances de survie du saumon malgré les changements climatiques.
Colombie Brittanique
Changement climatique au parc marin national Fathom Five
« Notre histoire du feu change, la composition des espèces – la composition des espèces d’arbres se modifie. »
Ontario
Adaptation aux changements climatiques : parc national Forillon
Restaurer les écosystèmes permet de nous assurer que nos parcs sont résilients aux changements climatiques.
Québec
En route vers l’objectif 1
Étendre les aires protégées contribue à lutter contre les changements climatiques.
Canada

En plus