Faucon pèlerin sur un rocher dans le parc national du Canada Wood Buffalo.
Faucon pèlerin de la sous-espèce anatum dans le parc national du Canada Wood Buffalo.

Le faucon pèlerin est un oiseau de proie connu pour sa grâce et sa vitesse de vol. Il plonge de haut sur sa proie, un oiseau, l’attaquant à des vitesses pouvant dépasser 300 km/h. Il existe trois sous-espèces de faucon pèlerin – anatum, pealei et tundrius. L’aire de distribution de la sous-espèce anatum est étendue en Amérique du Nord, et c’est elle qui a connu le plus grand déclin de sa population. L’utilisation généralisée du DDT dans les années 1950 et 1960 a nui à la reproduction des oiseaux en entravant leur comportement reproducteur et en fragilisant la coquille des œufs.. En 1978, le faucon pèlerin (de la sous-espèce anatum) était inscrit sur la liste des espèces en voie de disparition par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). Bien que la situation du faucon pèlerin se soit grandement améliorée, il continue d’être vulnérable aux toxines environnementales qui s’accumulent dans sa chaîne alimentaire.

Qu’est ce que le faucon pèlerin?

Deux faucons pèlerins immatures dans leur nid.
Les faucons pèlerins pondent leurs œufs à la fin du mois d’avril ou au début du mois de mai. La couvée comprend généralement 2 à 5 œufs.

Le faucon pèlerin est un oiseau de proie connu pour sa grâce et sa vitesse de vol. Son dos, son croupion et la surface supérieure de ses ailes ainsi que le sommet de sa tête sont de couleur gris ardoise. Les plumes foncées sur la tête ressemblent à un capuchon doté de jugulaires. La gorge est blanche et le dessous blanc est zébré. À l’instar des autres faucons, le faucon pèlerin a une protubérance semblable à une dent sur la partie supérieure de son bec crochu acéré.

Le faucon pèlerin est célèbre pour sa technique de chasse aérienne. Il plonge sur sa proie de très haut, l’attaquant à des vitesses pouvant dépasser 300 km/h. Sa proie est généralement mutilée ou tuée sur le coup dans l’air d’un seul coup de serre recourbée. Les petits oiseaux peuvent ainsi être saisis en plein vol, tandis que les oiseaux plus gros peuvent être envoyés au sol. Les narines du faucon pèlerin ont des cloisons spéciales qui lui permettent de respirer pendant ses plongeons à grande vitesse.

Il existe trois sous-espèces de faucons pèlerins – anatum, pealei et tundrius. La sous-espèce anatum la plus largement répartie dans toute l’Amérique du Nord est celle qui a connu le plus gros déclin de population.

Où vit le faucon pèlerin?

Le faucon pèlerin peut plonger à des vitesses de plus de 300 km/h lorsqu’il attaque sa proie, laquelle varie en taille, depuis les petits oiseaux comme les oiseaux chanteurs ou les pics jusqu’aux espèces plus grosses comme les mouettes et les canards.

Les faucons pèlerins (de la sous-espèce anatum) ont toujours niché au sud de la limite des arbres dans toute l’Amérique du Nord ainsi que dans le centre et le sud du Mexique. Vers le milieu des années 1930, on estimait à 1 000 le nombre de couples reproducteurs en Amérique du Nord. L’utilisation généralisée du DDT dans les années 1950 à 1960 a nui à la reproduction des oiseaux, ce qui a donné lieu à une chute de leur population. En 1975, il ne restait que 35 couples reproducteurs au Canada. Depuis, les populations de faucons pèlerins ont augmenté grâce aux efforts fructueux de conservation et de rétablissement, qui incluaient l’interdiction du DDT en Amérique du Nord.

La population de faucons pèlerins dans le nord-est de l’Alberta a été découverte en 1971. L’aire de reproduction connue de cette petite population s’étend du lac Athabaska et du parc national du Canada Wood Buffalo jusqu’à la région de Fort Smith dans le sud des Territoires du Nord-Ouest. Cette population, qui ne comptait plus que neuf couples reproducteurs en 1990, était passée à 31 couples reproducteurs en 2005.

Quel est le statut du faucon pèlerin?

En 1978, le faucon pèlerin (de la sous-espèce anatum) était inscrit sur la liste des espèces en voie de disparition par le COSEPAC. Les efforts fructueux déployés par le Service canadien de la faune et d’autres partenaires ont permis à l’espèce de changer de catégorie et, en 1999, la sous-espèce anatum a été inscrite dans la catégorie des espèces menacées, qui indique un risque moindre. En 2005, on estimait à 800 le nombre de couples reproducteurs (de la sous-espèce anatum) au Canada.

Pourquoi le faucon pèlerin est-il en danger?

Jeune faucon pèlerin debout sur le flanc d’une falaise.
Les faucons sont d’excellents chasseurs. Ils se nourrissent d’oiseaux et les attrapent souvent en plein vol.

En tant que prédateurs au sommet de la chaîne alimentaire, les faucons pèlerins accumulent des toxines environnementales. L’utilisation généralisée du DDT dans les années 1950 et 1960 a nui à la reproduction de l’espèce en entravant leur comportement reproducteur et en fragilisant la coquille des œufs. En 1975, il ne restait plus que 35 couples reproducteurs au Canada.

Bien que la situation du faucon pèlerin se soit grandement améliorée, grâce aux efforts intensifs de rétablissement et à l’interdiction du DDT en Amérique du Nord, il demeure une espèce en péril. Certains pays d’Amérique centrale et du Sud utilisent encore le DDT, auquel les oiseaux peuvent être exposés lorsqu’ils y migrent pour l’hiver. Aujourd’hui, le faucon pèlerin demeure vulnérable aux toxines environnementales qui s’accumulent dans sa chaîne alimentaire.

Pourquoi protéger le faucon pèlerin?

Membres du personnel de Parcs Canada affectés à la préservation des ressources procédant à l'identification d'un faucon pèlerin.
Chaque année, le personnel de Parcs Canada responsable de la préservation des ressources aide à la surveillance écologique, à la recherche et au recensement annuel des faucons et de leurs nids.

En tant que prédateurs au sommet de la chaîne alimentaire, les faucons pèlerins sont essentiels à la santé l’écosystème et de la biodiversité du Canada. Ils sont vulnérables aux effets néfastes de polluants chimiques, tels que les pesticides. Quiconque à pu apercevoir les incroyables acrobaties aériennes d’un faucon pèlerin en vol sera d’accord pour dire que ces oiseaux doivent être protégéd pour le bonheur des générations à venir.

Au Canada, le Service canadien de la faune joue un rôle de premier plan dans la gestion et la protection des faucons pèlerins, avec l’aide d’autres partenaires. La gestion et la protection de la population du nord-est de l’Alberta sont le fruit d’un effort conjoint entre le Service canadien de la faune, le gouvernement de l’Alberta (Exploitation durable des ressources) et Parcs Canada (parc national Wood Buffalo).

Que fait Parcs Canada pour sauver le faucon pèlerin?

Le parc national du Canada Wood Buffalo protège les aires de nidification du faucon pèlerin. Ces aires sont classifiées zone 1 – préservation spéciale en vertu du Plan directeur du parc national du Canada Wood Buffalo. L’accès au public est interdit en raison de la vulnérabilité extrême des oiseaux lorsqu’ils nichent et élèvent leurs petits.

Le personnel responsable de la préservation des ressources du parc aide le Service canadien de la faune et le personnel de l’exploitation durable des ressources de l’Alberta dans ses activités de surveillance écologique, de recherche et de recensement annuel des oiseaux qui y nichent. Grâce à ces efforts, la population du nord-est de l’Alberta, qui comptait à peine neuf couples reproducteurs en 1990, en comptait 31 en 2005.

La présence de faucons pèlerins dans le parc national Wood Buffalo constitue un des grands atouts du parc et est l’une des raisons pour lesquelles le parc est un site du patrimoine mondial.

Faucon pèlerin dans le parc national du Canada Wood Buffalo.
La présence de faucons pèlerins dans le parc national du Canada Wood Buffalo constitue un des grands atouts du parc et est l’une des raisons pour lesquelles le parc est un site du patrimoine mondial.

Comment puis-je aider?

  • Soyez un bon intendant de la terre, et appuyez les efforts d’organismes qui aident à protéger l’environnement. Essayez de réduire votre empreinte écologique.
  • Apprenez-en davantage plus sur le faucon pèlerin en lisant des ouvrages ou en consultant Internet et expliquez aux autres ce que vous avez appris.
  • Prenez part aux efforts de conservation dans votre collectivité ou prenez-en l’initiative!