Grús americána

Gros plan d’une Grue blanche dans le parc national du Canada Wood Buffalo.
Grue blanche dans le parc national du Canada Wood Buffalo.
© Parcs Canada / W. Lynch / 09.90.10.02 (96) / 2002

Le parc national du Canada Wood Buffalo protège l’aire de nidification de la dernière bande migratrice de grues blanches du monde. L’habitat de la grue blanche s’étendait autrefois sur une grande partie du centre de l’Amérique du Nord, depuis la côte méridionale du Texas jusqu’au nord dans les Territoires du Nord-Ouest. Bien qu’elles n’aient jamais été très nombreuses, leur nombre était estimé à quelque 1500 individus vers 1850. Les établissements humains ont par la suite détruit une grande partie de leurs aires de nidification, et en 1941, la population avait chuté à 21 oiseaux, son niveau le plus bas. La Grue blanche est désignée espèce en voie d’extinction par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) depuis 2000 et Parcs Canada ainsi que ses partenaires nationaux et internationaux travaillent à son rétablissement.

 

Qu’est ce que la Grue blanche?

La grue blanche est le plus grand oiseau d’Amérique du Nord. Elle mesure 1,5 m et l’envergure de ses ailes atteint au moins deux mètres. De couleur blanche, elle a les rémiges primaires noires, caractéristique qui ne se voit que lorsqu’elle déploie ses ailes. Elle est pourvue de longues pattes noires fines. Ses yeux sont jaunes, et sa tête est surmontée d’une couronne rouge caractéristique, avec des « joues » horizontales noires. Les jeunes sont de couleur blanche et cannelle.

La grue blanche se nourrit de larves d’insectes comme les libellules, les demoiselles et les éphémères communes, et des espèces aquatiques comme les escargots, les petites myes, les menés et les grenouilles figurent à son menu. Parfois, elle attrape de plus grosses proies comme des serpents, des souris ou de petits oiseaux. Les nymphes de libellules constituent une importante source d’alimentation pour les oisillons. En hiver, après avoir migré vers la côte méridionale du Texas, la grue blanche se nourrit de crabes bleus, de myes, d’écrevisses, de petits poissons, de glands et de petits fruits.

Où vit la Grue blanche?

Vue aérienne de l’are de nidification de la Grue blanche.
Les Grues blanches nichent et élèvent leurs petits dans les régions marécageuses éloignées du parc national du Canada Wood Buffalo, loin des perturbationshumaines.
© Parcs Canada / Galerie d’images du PNCWB

Les grues blanches nichent et élèvent leurs petits dans les régions marécageuses éloignées du parc national du Canada Wood Buffalo, loin des perturbations humaines. Constitué principalement de massettes, leur nid d’un mètre de large est construit sur les eaux peu profondes d’étangs bordés d’épinettes. Au printemps, elles pondent deux œufs, que mâle et femelle couvent tour à tour. Les œufs éclosent fin du mois de mai ou début juin. À l’automne, les grues blanches migrent à 3 500 km au sud dans l’Aransas National Wildlife Refuge le long du golfe du Mexique dans le sud du Texas.

Après s’être nourris et reposés pendant les mois d’hiver, les oiseaux commencent le rituel de la parade nuptiale au début du printemps. La « danse de la grue blanche », qui fait partie de la parade nuptiale, peut être observée dans le refuge Aransas juste avant la migration vers le nord à destination du parc national Wood Buffalo en vue de la nidification. Les grues entreprennent leur voyage vers le nord au début d’avril pour arriver à Wood Buffalo trois ou quatre semaines plus tard.

Carte montrant le parcours migratoire de la Grue blanche.
Carte montrant le parcours migratoire de la Grue blanche. Chaque année, à l’automne, les grues blanches migrent à 3500 Km au sud dans l’Aransas National Wildlife Refuge le long du golfe du Mexique dans le sud du Texas.
© Parcs Canada / Galerie d’images du PNCWB

Quel est le statut de la Grue blanche?

Gros plan de la tête d’une Grue blanche.
La Grue blanche est de couleur blanche et le bout des ailes noir. Cette caractéristique ne se voit que lorsqu’elle déploie ses ailes.
© Parcs Canada / W. Lynch / 09.90.10.02 (95) / 2002

La grue blanche fait partie des espèces en voie de disparition désignées par le COSEPAC. La population de la bande de Wood Buffalo - Aransas comptait 263 individus en décembre 2010. La population mondiale de grues blanches était de 568 à la même date. Ce nombre inclut les oiseaux en captivité, une bande non migratrice en Floride, une bande migratrice introduite (Wisconsin-Floride) et la bande migratrice sauvage de Wood Buffalo-Aransas.

Pourquoi la Grue blanche est-elle en danger?

Species at Risk - Le saviez-vous?

D’une hauteur pouvant aller jusqu’à 1,5 m, la grue blanche est le plus grand oiseau d’Amérique du Nord – et elle niche dans le plus grand parc national d’Amérique du Nord, le parc national du Canada Wood Buffalo!

L’habitat de la grue blanche s’étendait autrefois sur une grande partie du centre de l’Amérique du Nord, depuis la côte méridionale du Texas jusqu’au nord dans les Territoires du Nord-Ouest. Bien qu’elles n’aient jamais été très nombreuses, leur nombre était estimé à environ 1 500 individus vers 1850. Les établissements humains ont par la suite détruit une grande partie de leurs aires de nidification, et en 1941, la population n’était plus que de 21 oiseaux – leur plus faible niveau. À cette époque, on ne connaissait pas l’emplacement de leurs aires de nidification dans le Nord. Ce n’est qu’en 1954 que l’on a découvert leurs aires de nidification dans une zone reculée du parc national du Canada Wood Buffalo. Nul doute que l’isolement des oiseaux au cours de cette période où ils sont vulnérables les a sauvés de l’extinction.

Pourquoi protéger la Grue blanche?

La grue blanche était au seuil de l’extinction au début des années 1940. La disparition de la grue blanche aurait non seulement été triste mais aurait également réduit la biodiversité en Amérique du Nord. Bien que les efforts de rétablissement internationaux aient permis d’accroître le nombre de grues blanches, ces oiseaux majestueux et unique sont toujours menacés. Des efforts constants sont toujours requis afin d’assurer sa survie.

Depuis de nombreuses années, des efforts internationaux ont été déployés afin d’accroître la population de grues blanches. Ces efforts incluent ce qui suit :

  • protection continue des aires de nidification et du territoire d’hivernage;
  • établissement d’un programme de reproduction en captivité (Pour amorcer ce programme, 225 œufs ont été recueillis dans le parc national Wood Buffalo entre 1967 et 1996. Le ramassage d’œufs provenant de la bande de Wood Buffalo a cessé en 1996);
  • Recensements annuels et surveillance des nids et de la productivité des oisillons au parc national du Canada Wood Buffalo;
  • recherche sur l’écologie de l’aire de nidification actuelle des oiseaux afin d’aider à sélectionner les nouveaux sites de réintroduction;
  • établissement d’une bande non migratrice en Floride;
  • réintroduction d’une deuxième bande migratrice (Wisconsin-Floride) constituée d’oiseaux nés en captivité. Il a fallu notamment apprendre aux oiseaux nés en captivité à migrer en utilisant des ultralégers.

Bien que les populations de grues blanches continuent d’augmenter dans le cadre de ce programme, l’espèce demeure vulnérable, en particulier pendant la migration. Au nombre des dangers qui les guettent pendant la migration, mentionnons les chasseurs (ils confondent parfois la grue blanche avec d’autres espèces d’oiseaux comme la grue du Canada) et les lignes de transport d’énergie. Dans leur territoire d’hivernage à Aransas, il y a un risque de pollution de l’eau sur la côte en raison du trafic maritime commercial.

Que fait Parcs Canada pour sauver la Grue blanche ?

Grue blanche dans le Parc national du Canada Wood Buffalo.
Le nid de la Grue blanche est d’un mètre de large et constitué de branchage. Il est généralement construit dans des eaux peu profondes d’étangs bordés d’épinettes.
© Parcs Canada / Galerie d’images du PNWB

Le parc national du Canada Wood Buffalo protège les aires de nidification de la dernière bande sauvage migratrice de grues blanches. L’aire de nidification de la grue blanche est classée zone 1, préservation spéciale, en vertu du Plan directeur du parc national Wood Buffalo. L’accès en est interdit au public en raison de la vulnérabilité extrême des oiseaux au cours de la période où ils nichent et élèvent leurs petits.

Le personnel chargé de la préservation des ressources du parc aide le Service canadien de la faune dans ses activités de surveillance écologique, de recherche et de recensement annuel des oiseaux qui nichent. Le parc fait également connaître la grue blanche dans le cadre de programmes de sensibilisation du public et sur les supports autonomes comme les publications et les panneaux d’interprétation. Le sentier d’interprétation des zones humides du parc présente de l’information sur la grue blanche et les espèces en péril.

La présence de grues blanches au parc national du Canada Wood Buffalo est une caractéristique d’un intérêt exceptionnel et explique en partie la raison pour laquelle le site est un site du patrimoine mondial. L’aire de nidification de la grue blanche a également été désignée site Ramsar par la Convention du même nom, ou d’une Zone humide d’importance internationale.

Comment puis-je aider?

  • Soyez un bon intendant de la terre, et appuyez les efforts d’organismes qui aident à protéger l’environnement. Essayez de réduire votre empreinte écologique.
  • Apprenez-en davantage sur la grue blanche en lisant des ouvrages ou en consultant Internet.
  • Si vous visitez le parc national du Canada Wood Buffalo, vous pourrez en apprendre beaucoup sur la grue blanche en parcourant le sentier d’interprétation des zones humides et en vous attardant au Centre d’accueil des visiteurs à Fort Smith, qui présente des expositions, des publications et des vidéos.

Grue blanche se reposant dans l’herbe longue au dans le Parc national du Canada Wood Buffalo.
Après avoir passé l’hiver sur les côtes du Texas, les Grues blanches amorcent leur retour vers le parc National Wood Buffalo au début avril et y arrivent de 2 à 4 semaines plus tard.
© Parcs Canada / R.D.Muir / 09.90.10.02 (15) / 1974

Liens