Le putois d’Amérique est parmi les mammifères les plus en péril en Amérique du Nord. Depuis les années 1900, sa survie a été menacée par plusieurs facteurs, dont la forte diminution des populations de chiens de prairie, sa principale source de nourriture. Parcs Canada et ses partenaires participent aux initiatives de rétablissement du putois d’Amérique.

Qu’est-ce qu’un putois d’Amérique?

Gros plan d’un putois d’Amérique

Lorsqu’un prédateur comme le putois d’Amérique disparaît, c’est une sorte de signal d’alarme. Cela signifie que le milieu naturel n’est plus aussi en santé qu’avant, car il n’est plus capable de faire vivre une espèce située vers le haut de la pyramide alimentaire. Cet animal est « tombé » de la pyramide car les espèces qui le soutenaient ne pouvaient plus le supporter. Plus on enlève de « blocs » à cette pyramide et plus elle devient fragile!

Le putois d’Amérique est un mammifère de la famille des mustélidés (belettes). Il est fait en longueur et bas sur pattes. Cet animal agile possède une fourrure lustrée et douce, comme celle du vison. Il a les pattes et le bout de la queue bruns foncés. Une marque brune foncée couvre aussi ses yeux et son front, comme un masque. Le reste de sa fourrure est surtout brun clair et blanc crème. Il mesure entre 50 et 61 cm de long et pèse un peu plus d’un kilogramme, soit à peu près la grosseur d’un petit chat domestique.

La durée de vie du putois d’Amérique est d’environ 3 à 12 ans. À l’âge de 1 an, la femelle peut donner naissance à une portée de 1 à 5 petits. La période de gestation est d’environ 1 mois et demi.

Nocturne et solitaire, il est carnivore et ne mange presque rien d’autre que des chiens de prairie. De plus, il passe la majorité de sa vie dans les galeries creusées par ces derniers. C’est là qu’il élève ses petits, qu’il se protège du froid, de la chaleur et aussi de ses prédateurs. Pour qu’une population de putois d’Amérique demeure en santé, il lui faut donc une ou des populations de chiens de prairie rapprochées les unes des autres, sur un territoire d’au moins 45 km2.

Parmi les prédateurs naturels des putois d’Amérique, on compte les oiseaux de proie, les coyotes, les blaireaux et les lynx.

Où vit le putois d’Amérique?

Trois jeunes putois d’Amérique sortant leur tête de l’entrée d’un terrier.
Les putois d’Amérique élèvent leur famille dans les tunnels des chiens de prairie.

Comme le chien de prairie, le putois d’Amérique vivait autrefois sur un très grand territoire allant de l’Ouest canadien jusqu’au Mexique. Au Canada, il était chez lui dans le sud de la Saskatchewan et de l’Alberta. Il vivait dans ce qu’on appelle les prairies à herbes courtes.

Les populations de putois d’Amérique ont commencé à diminuer au début du 20e siècle, suite à l’arrivée des premiers colons venus d’Europe. C’est en 1937 qu’un putois en liberté a été officiellement observé pour la dernière fois au Canada.

Paysage de Prairie à herbe courte.
Prairie à herbe courte.

On a cru pendant des années que le putois d’Amérique était complètement disparu de la surface de la terre. En 1981, une petite population a été retrouvée près d’un ranch aux États-Unis. Quelques putois de cette population ont été recueillis et leur élevage en captivité a réussi. Cela a donné espoir de pouvoir un jour rétablir l’espèce dans son milieu naturel.

Quel est le statut du putois d’Amérique?

En 1978, le COSEPAC a placé le putois d’Amérique sur la liste des espèces disparues du Canada.

En 2003, la Loi sur les espèces en péril a été adoptée au Canada. Cette loi exige que la stratégie canadienne de rétablissement du putois d’Amérique soit préparée d’ici juin 2007.

Pourquoi le putois d’Amérique est-il en danger?

Gros plan d’un chien de prairie.
Le chien de prairie est la seule nourriture connue du putois d’Amérique.

Les principales causes de la disparition du putois d’Amérique au Canada sont les suivantes :

  • la perte d’habitat (principalement pour l’agriculture);
  • la diminution des populations de chiens de prairie (à cause de la perte d’habitat et des efforts d’extermination de l’espèce, considérée nuisible);
  • la chasse pour la fourrure (surtout au début du 20e siècle);
  • l’empoisonnement par des pesticides destinés aux chiens de prairie;
  • de nouvelles maladies, importées d’Europe.

Pourquoi le protéger?

Paysage de Prairie à herbe courte.
Prairie à herbe courte au parc national du Canada des Prairies.

Le putois d’Amérique faisait partie de l’écosystème des prairies. Les prairies naturelles du Canada font partie de notre héritage commun. Le rétablissement du putois d’Amérique est une étape importante à franchir pour que l’écosystème du parc national des Prairies et des environs retrouve son intégrité écologique.

Que fait Parcs Canada pour aider à sauver le putois d’Amérique?

Aujourd’hui, les spécialistes pensent qu’au Canada il y a un seul endroit où le putois a quelques chances de survie. Il s’agit du parc national du Canada des Prairies et des terres environnantes, au sud de la Saskatchewan.

Depuis l’adoption de la Loi sur les espèces en péril, en 2003, Parcs Canada et ses partenaires ont entrepris les actions suivantes :

  • En 2004, une équipe conjointe de rétablissement du putois d’Amérique et du chien de prairie a été formée. Cette équipe s’est réunie plusieurs fois pour étudier différents aspects de la situation.
  • En 2005, des spécialistes canadiens, américains et mexicains se sont réunis à Calgary pour échanger leurs expériences et réfléchir aux actions nécessaires pour préparer une stratégie de rétablissement.

Actuellement, le rétablissement du putois d’Amérique rencontre deux défis principaux, un défi biologique et un défi social :

  • Le défi biologique est de rétablir et de maintenir des populations de chiens de prairie capables de supporter les putois d’Amérique.
  • Le défi social est d’obtenir un large appui de la part des voisins du parc national des Prairies, des décideurs et de la communauté en général.

Comment puis-je aider?

Deux putois d’Amérique sortant leur tête de l’entrée d’un terrier.
Putois d’Amérique.

Les terres du parc national des Prairies ne peuvent pas supporter à elles seules une population de putois assez grande pour être en santé et durer. Voilà pourquoi l’accord de propriétaires de terrains voisins est primordial pour rétablir le putois d’Amérique au Canada. La participation et l’appui des scientifiques, des décideurs et des gens de la communauté sont aussi très importants.

  • Soutenez les zoos de Toronto et de Calgary dans leurs efforts de réintroduction.
  • Renseignez-vous sur les défis de l'agriculture mixte et de l'élevage ainsi que sur leur rôle dans la conservation de l'écosystème des prairies.
  • Soutenez les éleveurs et les agriculteurs qui utilisent les ressources de la terre de façon durable.