La couleuvre obscure de l’Est est le plus long serpent au Canada. Ce reptile inoffensif pour les humains vit en Ontario. La principale cause de son déclin est la perte d’habitat au profit de l’agriculture et de l’urbanisation. Parcs Canada travaille avec ses partenaires pour protéger cette espèce.

Qu’est-ce que la couleuvre obscure de l’Est ?

Couleuvre obscure de l’Est se chauffant au soleil.
Couleuvre obscure de l’Est se chauffant au soleil.

Lorsqu’on les approche, les couleuvres obscures de l’Est dégagent une odeur déplaisante et font le bruit d’un serpent à sonnettes…et ce même si elles n’ont pas de « sonnettes »!

La couleuvre obscure de l’Est adulte mesure de 1,5 à 1,8 mètres de long. Elle est impressionnante mais elle n’est pas venimeuse !

Son corps est le plus souvent noir brillant avec le menton et la gorge blanchâtres. Les jeunes couleuvres ont des motifs tachetés. Elles sont plus pâles que les adultes et leur couleur s’obscurcit avec le temps.

La couleuvre obscure de l’Est grimpe bien aux arbres. Elle se nourrit surtout d’œufs d’oiseaux, d’oisillons, d’insectes et de petits mammifères : l’écureuil gris est le plus gros animal qu’elle est capable d’attraper.

Ses prédateurs naturels sont les visons, les buses, les coyotes et les ratons laveurs.

Au Canada, cette couleuvre peut vivre jusqu’à 25 ou 30 ans. Son rythme de reproduction est plutôt lent. En effet, elle a besoin de 10 à 12 ans pour devenir adulte et la femelle pond des oeufs seulement aux deux ans.

Son habitat préféré est l’orée des bois : là où la forêt de feuillus rencontre des espaces ouverts comme les champs, les clairières ou les étangs. Elle trouve aussi refuge et nourriture près des bâtiments abandonnés.

Les couleuvres, comme tous les serpents, sont des animaux à sang froid : beaucoup de leurs habitudes servent à trouver la bonne température pour vivre. Par exemple :

  • Pour garder leurs œufs au chaud, elles pondent dans la matière végétale en décomposition ou du fumier.
  • Pour passer l’hiver, elles se regroupent dans des abris situés en profondeur dans le sol et protégés du gel.
  • Au printemps et à l’automne surtout, elles vont se réchauffer à des endroits chauds et ensoleillés, par exemple les troncs d’arbres ou les routes.

Ces habitudes de vie sont essentielles à la survie des couleuvres obscures de l’Est, mais elles peuvent aussi les exposer à certains dangers.

Où vit la couleuvre obscure de l’Est ?

Couleuvre obscure de l’Est qui se déplace entre des branches au sol.
La couleuvre obscure de l’Est trouve refuge et nourriture dans les tas de branches au sol.

La couleuvre obscure de l’Est est surtout présente dans l’Est des États-Unis.

  • Au Canada, on ne la trouve qu’en Ontario où il ne reste que 5 populations isolées les unes des autres :
  • Quatre populations vivent près du lac Érié dans ce qu’on appelle la zone carolinienne.
  • Une cinquième population vit de part et d’autre du fleuve Saint-Laurent, dans ce qu’on appelle l’Axe Frontenac. Le parc national du Canada des Îles-du-Saint-Laurent fait partie de ce territoire.

Quel est le statut de la couleuvre obscure de l’Est ?

Gros plan d’une couleuvre obscure de l’Est. Elle est enroulée sur elle-même et sa tête repose sur son corps.
La couleuvre obscure de l’Est n’est pas venimeuse et ses dents ne mesurent que de 1 à 2 mm de long (moins qu’une épine de rose ou de framboisier).

En 1998, le Comité sur la situation des espèces en péril (COSEPAC) a placé la couleuvre obscure de l’Est sur la liste des espèces menacées au Canada. Elle est donc protégée par la Loi sur les espèces en péril.

De plus la loi ontarienne interdit qu’on la tue, qu’on la capture ou qu’on la dérange.

Cette espèce est aussi considérée comme menacée dans plusieurs états américains.

Pourquoi la couleuvre obscure de l’Est est-elle en danger?

Au Canada, les populations de couleuvres obscures de l’Est sont menacées parce que :

  • Des activités humaines comme l’urbanisation et l’agriculture intenses des 200 dernières années ont détruit et fragmenté leur habitat, et continuent à le faire.
  • Leur rythme de reproduction est lent : dans les petites populations, la mort de quelques couleuvres peut avoir des conséquences importantes.
  • Elles se regroupent en grand nombre pour passer l’hiver (30 à 60 couleuvres). Donc si un hibernaculum (abri pour passer l’hiver) est détruit cela peut éliminer une population de couleuvres.
  • Au printemps et en automne elles cherchent des endroits chauds et ensoleillés pour se réchauffer. Par exemple les routes, où elles risquent de se faire écraser.
  • Elles sont persécutées parce que des gens en ont peur ou les capturent.

Pourquoi protéger la couleuvre obscure de l’Est?

La couleuvre obscure de l’Est vit au Canada depuis environ 7000 ans. Son rôle écologique est entre autres d’aider à contrôler les populations de rongeurs et d’oiseaux.

Les efforts de rétablissement de la couleuvre obscure de l’Est peuvent nous en apprendre beaucoup sur les milieux naturels de l’est de l’Ontario. Ils nous aident à mieux connaître l’état de santé de ces habitats et ce qui peut les menacer.

Si on réussit à protéger et à améliorer la santé de ces habitats grâce aux efforts de rétablissement de la couleuvre obscure, beaucoup d’autres espèces vivantes vont en profiter. Par exemple : en plus d’abriter la couleuvre obscure de l’Est, la forêt carolinienne est le refuge de plus de 40% des espèces considérées menacées ou en voie de disparition au Canada !

La plus longue couleuvre obscure de l’Est connue mesurait 2,5 mètres de long : malgré sa taille et son apparence, cette espèce n’est pas aggressive.

Que fait Parcs Canada pour aider à sauver la couleuvre obscure de l’Est ?

Deux employés de Parcs Canada avec une couleuvre obscure de l’Est : celui de droite applique un appareil sur la queue de la couleuvre pendant que celui de gauche la tient entre ses mains.
Parcs Canada utilise des techniques comme la télémétrie, les micropuces et des analyses génétiques pour étudier la vie des couleuvres et surveiller leurs populations.

Parcs Canada fait partie de l’équipe de rétablissement de la couleuvre obscure de l’Est.

Cette équipe a pour but de :

  • maintenir l’aire de répartition actuelle de la couleuvre obscure de l’Est;
  • éviter la disparition de populations locales;
  • rétablir le lien entre les populations séparées.

Les principaux moyens identifiés pour y arriver sont :

  • étudier le milieu naturel, la biologie et les habitudes de la couleuvre obscure de l’Est afin de mieux comprendre ce qui est important pour sa survie;
  • faire connaître sa situation pour que les gens et les organisations s’impliquent dans les efforts de rétablissement.
Gros plan d’une jeune couleuvre obscure de l’Est entre les mains d’une employée de Parcs Canada.
Jeune couleuvre obscure de l’Est : on remarque sa coloration différente de celle des adultes.

Comment puis-je aider?

Si vous vivez ou passez dans une région fréquentée par la couleuvre obscure de l’Est :

  • Apprenez à mieux la connaître et à l’identifier.
  • Si vous la voyez, rapportez vos observations à Parcs Canada ou à Parcs Ontario.
  • Faites savoir autour de vous qu’elle est inoffensive et qu’elle a besoin de notre aide.
  • Ne la dérangez pas.
  • Laissez-lui des endroits pour vivre et se reproduire (arbres morts ou creux, bois pourri, compost, broussailles, etc.)
  • Conduisez prudemment et observez bien la route, surtout au printemps et à l’automne, pour éviter de frapper des couleuvres.
  • Discutez des possibilités d’actions de conservation avec le personnel de Parcs Canada, des parcs provinciaux ou d’organismes voués à la protection de la faune.

Pour en apprendre plus sur la couleuvre obscure de l’Est et sur ce que vous pouvez faire pour aider à son rétablissement, consultez le feuillet « La couleuvre obscure. Vivre et laisser vivre ».

Aussi peu que 5% de l’aire de répartition de la couleuvre obscure de l’Est se trouve en territoire protégé. L’appui de la communauté est donc essentiel pour la sauver! Si vous trouvez un hibernaculum ou un site de nidification, informez les agents de la faune de votre région afin que l’endroit puisse être répertorié et surveillé.