Qu'est-ce que l'hydrocotyle à ombelle?

Hydrocotyle à ombelle poussant dans l’eau.

L'hydrocotyle à ombelle est une petite plante vivace aux feuilles rondes et ondulées. Elle pousse surtout sur les rives de sable ou de gravier. Elle a des tiges minces qui rampent sur le sol et des feuilles qui flottent ou qui se dressent au-dessus de l'eau. Ses feuilles sont d'un vert intense, à l'exception du centre qui lui est vert pâle à la jonction de la tige. En août ou en septembre, cette plante produit parfois de petites grappes de fleurs blanches sur un pédoncule unique, appelé ombelle.

L'hydrocotyle à ombelle pousse dans des habitats riverains. Peu d'autres plantes peuvent vivre dans ces habitats caractérisés par la force du vent et des vagues, les fluctuations des niveaux de l'eau et les effets de la glace en hiver. Dans le parc national et lieu historique national du Canada Kejimkujik , cette plante croît en colonies denses dans l'eau peu profonde des plages de sable ou de gravier. Bien qu'elle passe facilement inaperçue, cette plante spéciale est une caractéristique importante des rives du lac Kejimkujik.

Haut de la page

Où trouve-t-on l'hydrocotyle à ombelle?

Au Canada, on retrouve l'hydrocotyle à ombelle uniquement à deux endroits du sud-ouest de la Nouvelle-Écosse. L'une des plantes les plus rares de la province, elle pousse sur une partie des rives du lac Wilson, dans le comté de Yarmouth. On trouve aussi l'hydrocotyle à ombelle dispersée le long du lac Kejimkujik et du lac George dans le parc national et lieu historique national du Canada Kejimkujik. Ces deux endroits représentent la limite nord de l'aire de distribution de cette plante.

Commune dans la partie sud de son aire de distribution, l'hydrocotyle à ombelle est présente jusqu'au Mexique et en Floride, ainsi que sur la côte est de l'Amérique du Nord, jusqu'au Massachusetts. Les populations canadiennes sont extrêmement isolées et rares.

Haut de la page

Quel est le statut de l'hydrocotyle à ombelle?

 

Hydrocotyle à ombelle sur la rive du lac.

L'hydrocotyle à ombelle est considérée comme menacée par le COSEPAC, et elle est protégée au niveau fédéral par la Loi sur les espèces en péril . Cette plante est également protégée en vertu du Nova Scotia Endangered SpeciesAct (lien en anglais seulement) de la Nouvelle-Écosse. Dans le cadre de cette législation provinciale, elle est considérée comme une espèce en voie de disparition.

Le statut de l'espèce diffère selon les différents ordres de gouvernement qui classent les espèces selon leur propre série de critères, basés sur les priorités dans leur domaine de compétence.

Qu'est-ce que l'hydrocotyle à ombelle a de particulier?

L'hydrocotyle à ombelle est une plante tropicale d'origine! Elle fait partie d'un groupe unique d'espèces que l'on appelle la flore de la plaine côtière de l'Atlantique (lien en anglais seulemnet) . D'habitude, on trouve ces plantes beaucoup plus loin au sud, du golfe du Mexique jusqu'en Nouvelle-Angleterre.

Hydrocotyle à ombelle qui pousse hors de l’eau.

On compte 66 espèces de ces fleurs sauvages, herbes et plantes dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse; près de 50 d'entre elles poussent dans le parc national et lieu historique national Kejimkujik . Vingt de ces plantes de plaine côtière ne se trouvent nulle part ailleurs au Canada. Elles sont à la limite nord de leur aire de distribution, isolées des populations les plus proches plus au sud. L'hydrocotyle à ombelle est la plus rare de ces plantes spéciales.

Haut de la page

Pourquoi l'hydrocotyle à ombelle est-elle en danger?

Les feuilles de l'hydrocotyle à ombelle flottent sur l'eau lorsque les niveaux d'eau sont élevés. Lorsque le niveau baisse au cours de l'été, les feuilles se dressent sur leurs tiges. Certains comparent les feuilles à des parapluies ouverts, tandis que d'autres trouvent qu'elles ressemblent à des sucettes.

Au Canada, il n'existe que deux populations de l'hydrocotyle à ombelle, et c'est pourquoi cette espèce est en péril. La recherche a permis de constater qu'au Canada, cette plante ne produit pas de semences. Sa reproduction est donc asexuée. La plante se reproduit grâce à la croissance de stolons, c'est-à-dire de racines rampantes. Cette caractéristique peut limiter sa diversité génétique.

L'hydrocotyle à ombelle est également très sensible aux changements climatiques comme la température et les niveaux d'eau des lacs. Les populations de la Nouvelle-Écosse sont en santé et stables. Favorisées par les récentes sécheresses, les populations de Kejimkujik ont même augmenté. Mais avec des populations aussi réduites, les facteurs qui mettent l'espèce en péril demeurent nombreux.

À l'extérieur de Kejimkujik, l'habitat de l'hydrocotyle à ombelle est menacé. Comme d'autres espèces de la flore de la plaine côtière de l'Atlantique, les habitats de l'hydrocotyle à ombelle situés sur les bords des lacs sont endommagés ou détruits par la construction de chalets. Les plantes sont aussi écrasées par la circulation des véhicules tout-terrains.

À l'intérieur des limites de Kejimkujik, la menace principale qui pèse sur l'hydrocotyle à ombelle est le piétinement. Petite et difficile à voir, elle pousse directement sur la plage, là où il est facile pour les gens de la piétiner accidentellement lorsqu'ils vont nager, lorsqu'ils se promènent ou tirent leurs canots hors de l'eau.

Que fait Parcs Canada pour aider à préserver l'hydrocotyle à ombelle?

Dans le but de protéger l'hydrocotyle à ombelle, le parc national et lieu historique national Kejimkujik participe activement à des mesures de rétablissement , aux recherches , à l'éducation populaire et travaille avec des partenaires.

Mesures de rétablissement

L'habitat entier de l'hydrocotyle à ombelle à Kejimkujik bénéficie du niveau le plus élevé de protection. Dans les zones qui jouissent de cette protection spéciale, aucun aménagement et aucune activité récréative ne sont permis.

Près des plages et des terrains de camping, l'habitat de l'hydrocotyle à ombelle est clôturé et des panneaux informent les visiteurs de l'importance de ces zones fragiles. Les sentiers le long des rives du lac sont tracés de façon à permettre aux visiteurs d'observer les habitats et les plantes sans les piétiner. Le National Recovery and Conservation Action Plan of Hydrocotyle umbellata, un plan de conservation et de rétablissement conçu spécialement pour l'hydrocotyle à ombelle est actuellement en voie d'élaboration. Ce plan précisera les objectifs à long terme des mesures de rétablissement futures pour cette espèce.

Haut de la page

Recherche

Les recherches et les contrôles effectués dans le parc Kejimkujik aident à mieux comprendre la biologie de cette plante et permettront à Parcs Canada de mieux la protéger. Une série d'études sur le terrain sont en cours en collaboration avec l'Université de Moncton et le Centre of Geographic Sciences à Lawrencetown, en Nouvelle-Écosse. Ces études détermineront l'aire de distribution actuelle et historique de l'hydrocotyle à ombelle. Ces renseignements seront d'une grande importance pour la protection de l'hydrocotyle à ombelle et de son habitat pour l'avenir.

Haut de la page

Éducation populaire

Les interprètes de Parcs Canada informent les visiteurs en leur présentant des programmes guidés à l'intérieur du parc Kejimkujik au sujet de l'histoire naturelle, de l'habitat et de la protection de l'hydrocotyle à ombelle. Par l'intermédiaire de ces programmes, on espère développer chez les gens une appréciation et un respect pour cette espèce.

 

Kejimkujik offre également une variété d'informations pour aider les gens à se renseigner au sujet de l'hydrocotyle à ombelle dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse. Ces informations sont présentées sous la forme de panneaux d'interprétation, de vidéos, de sites Internet, de brochures, etc. Les programmes sont également présentés dans les écoles locales en vue de mieux faire connaître les espèces en péril et les plantes rares.

Haut de la page

Travail avec les partenaires

L'équipe de rétablissement de la flore de la plaine côtière de l'Atlantique est en train de compléter un plan de rétablissement et d'action pour l'hydrocotyle à ombelle. Ce plan recommandera des mesures visant à améliorer la conservation, le rétablissement et la gestion de cette espèce. Il précisera les stratégies de protection pour l'hydrocotyle à ombelle tant à l'intérieur qu'à l'extérieur des limites du parc.

Parcs Canada est membre de l'équipe de rétablissement qui réunit divers représentants de ministères du gouvernement, de l'industrie, des musées, des universités, des organisations non gouvernementales et d'autres intervenants. Voici les membres de l'équipe de rétablissement :

  • le ministère des Ressources naturelles de la Nouvelle-Écosse;
  • le ministère de l'Environnement et du Travail de la Nouvelle-Écosse;
  • le Nova Scotia Nature Trust;
  • le Nova Scotia Museum of Natural History;
  • Acadia University;
  • l'Université de Moncton;
  • St. Mary's University;
  • le Centre of Geographic Studies;
  • le Centre de données sur la conservation du Canada atlantique;
  • les musées locaux;
  • les propriétaires fonciers privés;
  • le public intéressé.

Comment puis-je aider?

Des panneaux et une corde protègent l’habitat de l’hydrocotyle à ombelle.

Si vous visitez le parc national et lieu historique national du Canada Kejimkujik :

  • vous devez respecter les zones clôturées sur la rive du lac près du terrain de camping;
     
  • vous devez rester sur les sentiers désignés pour éviter de piétiner la végétation;
     
  • en canot, veuillez éviter de pénétrer dans des zones de végétation denses;
     
  • lors de votre visite dans le parc, participez aux programmes d'interprétation et aux activités pour en apprendre davantage au sujet de cette plante et des mesures de protection. Grâce à ces informations, vous pourrez renseigner d'autres personnes sur la nécessité de protéger l'hydrocotyle à ombelle.

À l'extérieur de Kejimkujik :

  • si vous avez un chalet près d'un lac, faites des efforts pour protéger la végétation naturelle le long de la rive. Évitez de modifier la rive ou de déranger les plantes en eau peu profonde.
     
  • si vous possédez un véhicule tout-terrain, ne roulez pas sur les rives des lacs qui sont des habitats fragiles pour cette végétation spéciale.