Regardez au loin, en direction des berges de la rivière qui passent inaperçues. Imaginez-vous soulever votre canot, croulant sous le poids de lourds ballots de fourrures, et franchir les derniers pas qui mènent au fort, épuisé par de longues semaines en forêt. Alors que se construit un nouveau pays, visualisez le poste de traite bourdonnant d’activité : les tipis près des portes d’entrée, l’odeur du feu de bois qui se mêle à celle du pain frais de la boulangerie et les cris des commerçants durant le chargement des fourrures.

Tout en explorant les vestiges archéologiques de ce paysage maintenant désert, représentez-vous l’endroit dans les années 1800 : les portes de bois et les bâtiments blanchis à la chaux du siège de la Compagnie de la Baie d’Hudson pour le district de la rivière Swan et les hommes s’adonnant à la culture de céréales et de pommes de terre, ainsi qu’à l’élevage de bovins et de porcs. Tandis que bien loin de là, on prend des décisions qui changeront cette vie à jamais. Le trajet de la ligne de chemin de fer qui traverse le Canada contourne en effet la région. Les voies plus rapides de la ligne de chemin de fer américaine et des navires à vapeur américains vont finir par sonner le glas du fort Pelly.