Le Canada et les États-Unis n’ont pas toujours été bons voisins. En 1812, les États-Unis ont déclaré la guerre et la colonie britannique du Haut-Canada était particulièrement vulnérable. Situé sur la rive nord du fleuve Saint-Laurent, Prescott était un établissement très important pour les Britanniques sur le plan stratégique. C’est pourquoi ceux-ci y ont érigé le fort Wellington entre 1812 et 1814. L’établissement a été abandonné par la suite, mais il a été reconstruit en 1838 pour défendre la région contre une autre menace américaine pendant les rébellions du Haut-Canada et du Bas-Canada.

Visitez le blockhaus, le quartier des officiers et d’autres structures qui ont été restaurés pour leur rendre l’apparence qu’ils avaient dans le milieu des années 1840. Grâce au personnel en costume d’époque, vous aurez un aperçu de la vie que menaient les habitants du fort il y a 200 ans. Dans le centre d’information adjacent, observez l’épave d’une canonnière du XIXe siècle. C’est l’une des nombreuses canonnières qui se trouvaient à quai à Prescott pendant la guerre de 1812, époque où le fort Wellington a contribué à défendre ce qui allait devenir le Canada.