À seulement 20 minutes de St. John’s se trouve le lieu historique national du Canada du Phare-de-Cap-Spear, qui a été désigné lieu d’importance nationale en 1962 en raison de l’âge et de l’architecture de son phare historique. Afin de protéger l’intégrité commémorative du lieu, Parcs Canada a restauré le phare pour lui rendre son apparence d’origine, et le cap Spear a officiellement été ouvert au public, en 1983, en présence du prince et de la princesse de Galles, Charles et Diana.

Aujourd’hui, le cap Spear continue d’être un lieu historique national protégé pour deux principales raisons : l’âge et l’architecture de son phare et son importance comme batterie de tir au cours de la Seconde Guerre mondiale. Le site est par ailleurs très bien connu comme étant le point le plus à l’est du Canada et offre des vues spectaculaires sur des oiseaux de mer rares, des baleines et des icebergs.


Le phare patrimonial 

Construit et mis en opération en 1836, le phare du cap Spear est le plus vieux à être encore debout à Terre-Neuve-et-Labrador. Il a été le premier en son genre à être construit le long de la côte accidentée de Terre-Neuve afin de guider les navires dans les eaux imprévisibles. Son architecture est unique et suit le style du classicisme britannique illustré par sa taille et sa symétrie. Le tout premier gardien du phare était M. Emanuel Warre, qui venait d’Écosse. Son prédécesseur, M. James Cantwell, a été le premier de plusieurs générations de Cantwell à occuper le poste. Le dernier, M. Gerald Cantwell, a quitté l’emploi en 1997.


Fort du cap Spear

Pendant la Seconde Guerre mondiale, St. John’s est devenu un port majeur pour les convois maritimes qui transportent des ravitaillements pour soutenir l’effort de guerre de l’autre côté de l’Atlantique. Pour cette raison, les eaux à l’extérieur du port sont devenues une cible potentielle pour les attaques ennemies, et une batterie de tir a été installée au cap Spear pour pallier le problème. Le 16 juin 1941, la troupe « A » de la 103e artillerie côtière de l’Artillerie royale canadienne est arrivée au cap Spear avec la responsabilité de deux canons à éclipses de 10 pouces, installés près du bord de l’eau. Ces canons ainsi que leurs salles de repli adjacentes et leurs chargeurs sont les seules pièces qui sont toujours sur place au fort du cap Spear.


Point le plus à l’est

Situé au point le plus à l’est du Canada, le cap Spear a non seulement une valeur historique, mais également géographique. Chaque année, des milliers de visiteurs viennent sur cette pointe de terre la plus à l’est du pays pour observer les oiseaux de mer, les baleines ou les icebergs. De mai à septembre, l’eau entourant le cap regorge de baleines à bosse, de petits rorquals et de rorquals communs en migration, et parfois d’épaulards ou de rorquals bleus.