En 1904, un habitant de la région de Port au Choix découvre par hasard des artéfacts en os, en pierre et en ivoire. La qualité alcaline inhabituelle de la pierre calcaire a permis de préserver de nombreux objets organiques, dont les os ou les bois. La région est devenue l’un des plus riches sites de découvertes archéologiques en Amérique du Nord.

Au cours des décennies suivantes, les archéologues ont mis au jour une multitude d’ossements préhistoriques, des outils et des armes comme les haches de pierre ou les outils d’os sculpté, ainsi que trois anciens sites de sépultures.

Pendant des milliers d’années, Port au Choix a été habité par quatre cultures anciennes : les Autochtones de l’Archaïque maritime, les groupes de Paléo-esquimaux du Dorset et de Groswater et les groupes autochtones récents. Ces derniers ont vécu des richesses océaniques, bien avant l’arrivée des Européens au XVIe siècle.

Marchez en direction de Phillip’s Garden, une prairie où, il y a quelque 2000 ans, des chasseurs bénéficiaient d’une vue sur la baie, ce qui leur permettait de surveiller le passage des phoques à proximité de la rive sur les banquises. Vers les mois de mars et d’avril, les chasseurs du Dorset n’avaient qu’à marcher sur les glaces pour attraper leurs proies qui s’apprêtaient à mettre bas. À ce jour, le sol renferme une grande quantité d’huile de phoque, si bien que les archéologues affirment qu’après 600 ans, la terre a toujours une texture huileuse. Le sentier de Phillip’s Garden mène à plus de 50 habitations semi-souterraines. Cette zone est devenue l’un des plus riches sites archéologiques du Dorset de l’Arctique canadien.

Au centre d’information, découvrez les usages domestiques et les pratiques de chasse et de rituels de ces cultures, grâce à des expositions interactives, à un film et à des artéfacts originaux composés d’outils de pierre et d’os ainsi que de sculptures magnifiques. Empruntez le sentier Dorset qui traverse de spectaculaires landes calcaires hébergeant des plantes rares, des fossiles et des cavernes funéraires du Dorset. Contemplez plus d’une centaine de plantes rares comme l’orchidée, le sabot de la Vierge et la braya de Fernald, une espèce en voie de disparition qui ne pousse nulle part ailleurs sur la planète.