Relief du parc provincial Dinosaur
© Government of Alberta

Le Parc provincial Dinosaur, Alberta

Paysage des badlands et ciel bleu rempli de nuages. L’esthétique des badlands est l’une des valeurs universelles qui ont mené à la désignation du parc provincial Dinosaur comme site du patrimoine mondial de l’UNESCO.
© Government of Alberta
Os fossilis
é sur une crête. Falaises et rivière en arrière-plan. Squelette d’hadrosaure mis à nu par les éléments, parc provincial Dinosaur
© Government of Alberta

Date d’inscription : 1979

Justification de la valeur universelle exceptionnelle

Le Parc provincial Dinosaur en Alberta, a été inscrite sur la liste des sites du patrimoine mondial par le Comité du patrimoine mondial, pour la raison ci-dessous :

Critère (vii) : Le Parc provincial Dinosaur offre un exemple exceptionnel de phénomènes géologiques majeurs et de modes d’érosion fluviale dans les steppes semi-arides. Ces « badlands » représentent 24 kilomètres d’habitat ripicole de haute qualité quasiment intact, dans un paysage désolé dont la beauté naturelle n’en est pas moins saisissante.

Critère (viii) : Le bien est exceptionnel par le nombre et la variété de spécimens de haute qualité représentant tous les groupes connus de dinosaures du Crétacé. La diversité offre d’excellentes perspectives dans le domaine de la paléontologie qui est à la fois comparative et chronologique. Plus de 300 spécimens provenant de la Formation Oldman dans le parc, ainsi que 150 squelettes complets sont maintenant présentés dans 30 grands musées.

Description

Il y a 75 millions d'années, ce qui est maintenant l'est de l'Alberta, était une plaine littorale de faible altitude aux abords d'une mer vaste mais peu profonde. La température subtropicale ressemblait à celle du nord de la Floride aujourd'hui. D'innombrables créatures fréquentaient l'endroit : des poissons, des amphibiens, des tortues, des oiseaux, des mammifères primitifs et environ 35 espèces de dinosaures. Certaines de ces créatures sont mortes dans les lits des rivières et dans les vasières, et leurs os ont été enfouis sous des couches de sable et de boue. Le passage du temps, combiné à la pression, à l'absence d'oxygène et au dépôt de minéraux, a produit des fossiles, soit des empreintes d'os, de dents et de peaux de créatures qui fréquentaient autrefois la région. La formation de couches de roches sur ces fossiles en a permis la conservation.

Ce n’est qu’à la fin de la dernière période glaciaire il y a environ 13 000 ans — une fraction de seconde dans l’histoire géologique — que les glaciers ont enlevé les couches supérieures de roches. D’importantes quantités d’eau de fonte ont sculpté les couches fragiles de grès et de mudstone, dénudant les sédiments fossilifères et, parallèlement, créant la vallée de la rivière Red Deer. Les cheminées de fées, les mesas isolées et les basses ravines de cette vallée, située au cœur des bad lands de l’Alberta, contiennent la plus importante concentration de fossiles de dinosaures de la période du crétacé supérieur jamais découverte.

Les fouilles entreprises dans les années 1880 sur ce site de 27 kilomètres aux abords de la rivière Red Deer ont permis de prélever plus de 300 squelettes en excellente condition. Des douzaines d’entre eux se trouvent maintenant dans 30 musées à travers le monde. Depuis 1985, la plus importante collection de trésors du parc se trouve au Royal Tyrrell Museum of Palaeontology, à Drumheller, à deux heures de route au nord-ouest du parc.

Plus d'information

La province d'Alberta  :

Parc provincial Dinosaur (en anglais seulement)

Site web du Royal Tyrrell Museum (en anglais seulement)

Centre du patrimoine mondial :

Patrimoine mondial - Parc provincial Dinosaur