Liste indicative des sites du patrimoine mondial au Canada

Le parc national Sirmilik et l’aire marine nationale de conservation projetée dans la région de Tallurutiup Imanga, Nunavut

Le parc national Sirmilik et l’aire marine nationale de conservation projetée dans la région de Tallurutiup Imanga constituent une représentation exceptionnelle de l’écosystème côtier de l’Extrême Arctique. Il s’agit de l’une des aires marines arctiques les plus productives sur le plan biologique et les plus diversifiées au monde. Le site est un exemple exceptionnel d’intégration humaine dans les écosystèmes côtiers de l’Extrême Arctique et abrite un vaste paysage de terre, de mer et de glace qui relate l’histoire de l’occupation humaine depuis des millénaires. C’est également un paysage culturel vivant où les Inuits font partie intégrante de l’écosystème. La région de Tallurutiup Imanga n’a pas son pareil dans l’Arctique du fait qu’elle demeure libre de glace la majeure partie de l’année. Riche en éléments nutritifs, elle constitue une oasis polaire et un corridor migratoire majeur pour le béluga, la baleine boréale, le morse et le phoque du Groenland, elle abrite 75 % de la population mondiale de narvals, et elle constitue un habitat important pour l’ours polaire. La région fait partie du circuit saisonnier des Inuits depuis des millénaires, comme le démontrent 46 sites archéologiques connus, et continue d’assurer leur subsistance encore aujourd’hui. L’Inuit Qaujimajatuqangit recèle l’expérience collective et les traditions de récolte suivies dans les mêmes points névralgiques pendant des générations.

Les critères de sélection de sites du patrimoine mondial qui soutiennent le mieux cette candidature sont les suivants :

  • (v) Il s’agit d’un exemple exceptionnel d’utilisation d’un paysage de terre, de mer et de glace représentatif de la culture inuite et de l’interaction des Inuits avec l’environnement arctique, dans le contexte de la vulnérabilité croissante de cet environnement causée par le changement climatique.
  • (ix) La taille remarquable du site et les processus écosystémiques distinctifs qu’il renferme en font l’une des régions côtières arctiques les plus productives au monde. La région abrite des écosystèmes arctiques terrestres et marins d’une exceptionnelle diversité et soutient intégralement tous les processus écologiques essentiels dans la région.