Liste indicative des sites du patrimoine mondial au Canada

Pimachiowin Aki, Manitoba et Ontario

Critères suggérés 

Critère (iii) 

Pimachiowin Aki est le témoignage le plus complet sur la tradition culturelle ancienne et perpétuelle de Ji-ganawendamang Gidakiiminaan (garder la terre). Par les croyances, les valeurs, les connaissances et les pratiques inhérentes à cette tradition culturelle, les Anishinaabeg ont vécu pendant des millénaires en puisant leur subsistance dans la forêt boréale.

Critère (vi) 

Pimachiowin Aki est directement lié de façon tangible à la tradition culturelle vivante de Ji-ganawendamang Gidakiiminaan qui accorde aux Anishinaabeg une confiance sacrée pour veiller à ce que aki (la terre et tout ce qui y vit) soit protégé et respecté. Le lien profond et constant qui unit les Anishinaabeg et la terre par l’entremise de Ji-ganawendamang Gidakiiminaan est un exemple convaincant du caractère inséparable d’un peuple autochtone et de son environnement qui peut inspirer d’autres peuples dans le monde.

Critère (ix) 

Pimachiowin Aki est l’exemple le plus complet et le plus vaste du bouclier boréal de l’Amérique du Nord, notamment par sa biodiversité caractéristique et ses processus écologiques. Pimachiowin Aki contient une diversité exceptionnelle d’écosystèmes terrestres et d’eau douce, et soutient complètement les relations entre les feux de forêt, les flux de nutriments, les mouvements des espèces et les interactions prédateur-proie qui sont essentiels aux processus écologiques de la forêt boréale.

Description 

Connu sous l’appellation Pimachiowin Aki (« le pays qui donne la vie »), ce réseau reconnu mondialement d’aires protégées d’une superficie de 29 040 km2 se trouve dans le bouclier boréal de l’Amérique du Nord. Pendant des millénaires, les Anishinaabe (Ojibway), un peuple autochtone de la région, ont vécu en lien très étroit avec cet endroit de la forêt boréale. La région comprend les terres ancestrales de quatre communautés anishinaabe, ainsi que les aires protégées adjacentes que sont les parcs provinciaux Atikaki et Atikaki-Sud, au Manitoba, le parc provincial Woodland Caribou et la réserve de conservation Eagle – Snowshoe, en Ontario.

Pimachiowin Aki se trouve dans ce qui était le centre du lac glaciaire Agassiz. Les éléments laissés derrière par ce lac et leurs impacts sur les écosystèmes sont aujourd’hui bien visibles dans cette vaste zone de forêt boréale saine, de terres humides, de substrat rocheux exposé, de lacs innombrables et de longues rivières non aménagées qui caractérisent Pimachiowin Aki. Le site comprend divers écosystèmes terrestres et d’eau douce en plus de soutenir complètement les processus écologiques essentiels à la forêt boréale que sont les feux de forêt, le passage des nutriments, le mouvement des espèces et les relations prédateurs-proies. Quatre grandes rivières traversent la région et contribuent à la diversité aquatique. L’une d’elles, la Bloodvein, est une rivière désignée du patrimoine canadien. Pimachiowin Aki abrite une grande proportion des espèces du bouclier boréal de l’Amérique du Nord, notamment des espèces caractéristiques et emblématiques, ainsi que des espèces préoccupantes sur le plan de la conservation, comme le caribou des bois, le carcajou, l’esturgeon jaune, la grenouille léopard et la paruline du Canada.

Pimachiowin Aki is located in what would have been the centre of glacial Lake Agassiz. The features left behind by this lake and the impact of these features on ecosystems are evident today in the vast area of healthy boreal forest, wetlands, exposed bedrock, myriad lakes, and long free-flowing rivers that characterize Pimachiowin Aki. The site contains a diversity of terrestrial and freshwater aquatic ecosystems and fully supports wildfire, nutrient flow, species movements, and predator-prey relationships, essential ecological processes in the boreal forest. Four large rivers flowing through the area contribute to its aquatic diversity. One of these rivers, the Bloodvein, is a designated Canadian Heritage River. Pimachiowin Aki supports a high proportion of the North American boreal shield species, including characteristic and iconic species as well as species of conservation concern such as woodland caribou, wolverine, lake sturgeon, leopard frog, and Canada warbler.

Le site est l’une des nombreuses aires protégées de la région circumpolaire recommandées pour inscription sur la liste du patrimoine mondial lors de l’atelier sur la forêt boréale tenue en octobre 2003 en Russie. La région visée par le projet fait partie de l’écorégion du Bouclier canadien occidental, qui elle fait partie de la province biogéographique de la taïga canadienne (classification Udvardy).