Gare ferroviaire du Canadien Pacifique

Gare ferroviaire patrimoniale du Canada

Aroostook, Nouveau-Brunswick
Photo prise de l'extérieur (© CPR ARchives, A-4528, 1909.)
Photo prise de l'extérieur
(© CPR ARchives, A-4528, 1909.)
Adresse : Rue Station, Aroostook, Nouveau-Brunswick

Loi habilitante : Loi sur la protection des gares ferroviaires patrimoniales (L.R.C. (1985), ch. 52 (4e suppl.))
Date de désignation : 10/6/1991
Dates :
  • 1906 à 1906 (Construction)

Numéro du rapport de recherche : RS-054

Description du lieu patrimonial

La gare ferroviaire du Canadien Pacifique(CP) d'Aroostook est une petite gare de plain-pied, à ossature de bois, construite en 1906. Elle est située dans le village d'Aroostook, et elle est entourée d'autres éléments ferroviaires du CP. La reconnaissance officielle se limite au bâtiment de la gare à proprement dit.

Valeur patrimoniale

La gare ferroviaire du Canadien Pacifique d'Aroostook a été construite à la jonction de deux lignes de chemin de fer importantes : la New Brunswick Railway (NBR) et la Aroostook Valley Railway (AVR). Le Canadien Pacifique, après avoir acheté la NBR, a décidé d'améliorer les installations d'Aroostook pour en faire une localité de limite divisionnaire. La gare d'Aroostook est une des rares gares restantes sur les lignes NBR et AVR. Devenue localité de limite divisionnaire, Aroostook a vu son activité économique augmenter et sa population s'accroître.

La gare d'Aroostook est importante sur le plan architectural à cause des caractéristiques liées à sa conception d'origine, y compris sa forme extérieure et celle de son toit, ainsi que sa finition intérieure d'origine.

Source : Énoncé de valeur patrimoniale, Gare ferroviaire du Canadien Pacifique, Aroostook, Nouveau-Brunswick, octobre 1991; Gwen Martin et Robert Power, Rapport 054 de gare ferroviaire, Gare ferroviaire du Canadien Pacifique, Aroostook, Nouveau-Brunswick.

Éléments caractéristiques

Parmi les caractéristiques de la gare ferroviaire du Canadien Pacifique d'Aroostook, notons : sa forme rectangulaire de plain-pied, de dimensions modestes, aux lignes et proportions simples, ainsi que les baies rectangulaires situées de chaque côté du bâtiment; sa ligne de toiture, caractéristique des petites gares du tournant du siècle, et notamment un toit en croupe, un avant-toit en surplomb soutenu par des consoles simples en bois, et un évent unique en toiture en forme de trèfle à trois feuilles qui décore le pignon nord; sa construction à ossature de bois; la disposition des ouvertures sur toutes les façades; les finitions intérieures d'origine subsistantes, y compris le revêtement bouveté vertical des murs périphériques allant du plancher au plafond, et le parquet en bois dur caché par des finitions ultérieures; les finitions intérieures d'origine subsistantes dans la salle d'attente des hommes, et notamment les panneaux-plafond installés en diagonale, les murs de planches verticales, une cimaise de protection, une corniche de plafond, et les moulures des fenêtres et des portes.