Lieu historique national du Canada de l'Église-African Methodist Episcopal-d'Oro

Edgar, Ontario
Vue de l'entrée principale de l'église épiscopale méthodiste africaine, qui montre ses murs construits solidement en billots équarris, son toit recouvert de bardeaux de bois, et les boiseries des portes, 1999. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, Owen Thomas, 1999.
Façade
© Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, Owen Thomas, 1999.
Vue de l'entrée principale de l'église épiscopale méthodiste africaine, qui montre ses murs construits solidement en billots équarris, son toit recouvert de bardeaux de bois, et les boiseries des portes, 1999. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, Owen Thomas, 1999.Vue de l'extérieur de l'église épiscopale méthodiste africaine, qui montre son contour au sol rectangulaire et sa volumétrie d'un étage et demi, coiffé d'un toit à pignon, 1999. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, Owen Thomas, 1999.
Adresse : À l'intersection de la ligne 3 de Oro-Medonte et la route secondaire 10/11, communément appelé Old Barrie Road, Edgar, Ontario

Loi habilitante : Loi sur les lieux et monuments historiques (L.R.C. (1985), ch. H-4)
Date de désignation : 2000-11-15
Dates :
  • 1849 à 1849 (Construction)
  • 1849 à 1900 (Significative)

Événement, Personne, Organisation :
  • Coloured Corps  (Organisation)
Autre nom(s):
  • Église African Methodist Episcopal d'Oro  (Nom de la désignation)
  • Oro Eglise africaine  (Autre nom)
  • L'églilse AME d'Oro  (Autre nom)
Numéro du rapport de recherche : 2000-006, 1998-SUA Dec

Plaques


Plaque existante:  Line 3 à chemin Old Barrie ouest, Edgar, Ontario

Érigée en 1849, cette église constitue le dernier vestige dun des plus anciens établissements afro-canadiens du Haut-Canada. Seule implantation noire parrainée par le gouvernement, la communauté dOro débuta en 1819 avec larrivée danciens miliciens loyalistes de la Guerre de 1812, auxquels se joignirent ensuite des Noirs affranchis du nord des États-Unis. Situé au cur dune région stratégique, mais vulnérable, cet établissement devait prévenir une invasion américaine à partir de la baie Georgienne. Cette église symbolise la contribution des Afro- Canadiens au peuplement et à la défense du Canada au XIXe siècle.

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada de l'Église-African Methodist Episcopal-d'Oro est une église humble en billots de bois, accompagnée d'un cimetière sans monuments, située au coin sud-est de l'intersection de la ligne 3 de Oro-Medonte et la route secondaire 10/11, communément appelé Old Barrie Road, à Edgar, dans le comté de Simcoe, en Ontario. Il est préservé car il a été le lieu d'un ancien établissement afro-canadien, associé aux miliciens noirs de la Guerre de 1812. La reconnaissance officielle fait référence à l'église et à la propriété qui contient le cimetière connexe.

Valeur patrimoniale

L'Église épiscopale méthodiste africaine a été désignée lieu historique national du Canada en 2000 parce que : elle est le dernier vestige d’une communauté afro-canadienne qui, exceptionnellement, a ses racines dans l’histoire des Loyalistes de l’Empire-Uni; le rôle de la milice noire dans la guerre de 1812 et la politique d’aménagement du Haut-Canada.

L'église épiscopale méthodiste africaine d'Oro à été construite par des Afro-Canadiens. L' établissement Oro Noir était une approche unique de l'intégration des Afro-Canadiens dans une communauté agricole. C'est Sir Guy Carleton, commandant en chef des forces britanniques en Amérique du Nord, qui en 1783 a eu l'idée d'une communauté afro-canadienne. Pendant la révolution américaine, Carleton avait promis que les esclaves des non-loyalistes qui s'enrôleraient dans l'armée britannique retrouveraient leur liberté et ne redeviendraient jamais plus esclaves. Non seulement des soldats noirs ont-ils combattu avec les forces britanniques pendant la révolution américaine, mais ils ont aussi constitué le «Coloured Corps», une unité particulièrement fiable de la milice du Haut-Canada pendant la Guerre de 1812. De 1819 à 1826, les Britanniques ont accordé 25 lotissements du comté d'Oro aux colons noirs. Onze d'entre eux étaient d'anciens soldats qui recevaient ces lots en reconnaissance de services qu'ils avaient rendus à l'armée. Même si la région revêtait une importance stratégique, la terre était éloignée et pauvre sur le plan agricole. Seulement neuf des récipiendaires initiaux de ces lotissements l'ont accepté. Ils se sont installés dans une zone située le long de la route Penatanguishine, connue sous le nom de rue Wilberforce. De 1829 à 1831, trente nouvelles familles sont venues se joindre à cet établissement. Ces colons ont construit l'église d'Oro en 1847 et elle est restée en activité jusqu'au tournant du siècle, époque à laquelle cette communauté s'est dissoute d'elle-même. En 1916, l'Église épiscopale méthodiste britannique a déclaré l'édifice abandonné. En 1947, puis en 1956, et encore en 1981 après des actes de vandalisme, des résidants locaux se sont regroupés pour préserver le bâtiment.

La valeur patrimoniale du lieu historique national du Canada de l'Église-African Methodist Episcopal-d'Oro a trait à ses liens historiques, attestés par la forme et la composition de l'édifice, et par l'état de conservation du cimetière qui subsiste, ainsi que leur emplacement et leur cadre.

Source : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, Procès-verbal, juin 2000.

Éléments caractéristiques

Parmi les caractéristiques qui confèrent à ce site sa valeur patrimoniale, notons : son emplacement juste à l'est de l'ancienne route Penatanguishine; le caractère pastoral du site avec l'église comme point central du paysage gazonné que constitue le cimetière sans monuments; l'église, avec son contour au sol rectangulaire et sa volumétrie d'un étage et demi, coiffé d'un toit à pignon; son ornementation minimale, dont une porte à un vantail au centre d'une extrémité de pignon, et deux assez grandes fenêtres à multiples carreaux, régulièrement espacées, sur chacune des façades; son volume intérieur ouvert; les éléments existants de la construction; les éléments intérieurs et d'origine restants.