Lieu historique national du Canada du Moulin-Légaré

Saint-Eustache, Québec
Vue de la maison du meunier au moulin Légaré, qui montre les détails vernaculaires du début du XXe siècle comme les cadres de fenêtres et les consoles sculptés, 1999. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, 1999.
Vue générale
© Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, 1999.
Vue de la maison du meunier au moulin Légaré, qui montre les détails vernaculaires du début du XXe siècle comme les cadres de fenêtres et les consoles sculptés, 1999. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, 1999.Vue générale du moulin Légaré, qui montre les points de vue depuis l’ensemble sur la rivière du Chêne, 1999. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, 1999.Vue latérale du moulin Légaré, qui montre ses murs épais avec de petites fenêtres, 1999. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, 1999.
Adresse : 232-236, rue Saint-Eustache, Saint-Eustache, Québec

Loi habilitante : Loi sur les lieux et monuments historiques (L.R.C. (1985), ch. H-4)
Date de désignation : 2000-03-28
Dates :
  • 1762 à 1763 (Construction)
  • 1762 à 2002 (Significative)

Événement, Personne, Organisation :
  • François Maisonneuve  (Constructeur)
Autre nom(s):
  • Moulin Légaré  (Nom de la désignation)
Numéro du rapport de recherche : 1999-040

Plaques


Plaque existante: Saint-Eustache, Québec 232-236, rue Saint-Eustache, Saint-Eustache, Québec

Entouré de la maison du meunier, du moulin à scie, de la digue et du bassin de flottage, ce moulin à farine hydraulique construit en 1762-1763 est un exemple exceptionnel des meuneries érigées à l'époque du peuplement des seigneuries et du développement de l'économie agricole coloniale. Exploité par la famille Légaré tout au long du XXe siècle, il na jamais cessé d'être en usage et a été constamment adapté aux besoins nouveaux. Cette longévité en fait un témoin privilégié de l'évolution technologique de l'industrie de la minoterie, naguère l'une des activités manufacturières les plus importantes du Canada.

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada du Moulin-Légaré se trouve entre la falaise de la rive nord de la rivière du Chêne et la rue principale du village de Saint-Eustache au Québec. Situé devant l’hôtel de ville, le moulin n’a jamais cessé de fonctionner depuis sa mise en service pendant le régime français. L’ensemble industriel comprend la maison du meunier, un moulin à farine, un moulin à scie, une digue et un bassin de retenue, qui sont tous visés par la désignation officielle. La reconnaissance officielle vise le lot 194 dans le village de St. Eustache.

Valeur patrimoniale

Le moulin Légaré a été désigné lieu historique national du Canada en 1999 pour les raisons suivantes : ce moulin est un remarquable spécimen des bâtiments protoindustriels construits au XVIIIe siècle à l’époque du peuplement des seigneuries et du développement de l’économie agricole coloniale; ce moulin est un exemple réussi d’adaptation dans la continuité, puisqu’il n’a jamais cessé d’être utilisé depuis plus de deux cent quarante ans et s’est constamment adapté aux besoins nouveaux; ce moulin est un excellent exemple de petit ensemble industriel rural construit au Canada dans un milieu naturel et qui est demeuré en grande partie intact même s’il se trouve aujourd’hui au cœur d’une agglomération urbaine moderne.

La valeur patrimoniale du moulin Légaré tient à sa continuité physique et fonctionnelle, à la cohésion de son ensemble, à ses formes utilitaires et aux diverses traditions vernaculaires de ses bâtiments ainsi qu’aux traces d’une évolution technique constante. Le moulin Légaré a été construit en 1762-1763 par François Maisonneuve sur une terre que le seigneur des Milles-Isles lui avait cédée à la condition qu’il y bâtisse un moulin. De nos jours, cet ensemble compte un moulin à farine (1762-1763), un moulin à scie (1880), une maison de meunier (1902-1903), une digue et un bassin de retenue (1762-1763). Ces ressources sont le reflet de diverses époques de construction vernaculaire ainsi que de l’évolution des techniques de mouture. Le lieu tient son nom de la famille Légaré, propriétaire du moulin au XXe siècle.

Source : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, Procès-verbal, 1999, Énoncé d’intégrité commémorative, 2004.

Éléments caractéristiques

Les principaux éléments qui donnent au lieu sa valeur patrimoniale sont les suivants : la situation de l’ensemble en bordure du village historique de Saint-Eustache (maintenant au coeur du Saint-Eustache contemporain), au Québec; l’intégralité de l’ensemble et sa lisibilité en tant que groupe fonctionnel cohérent; la juxtaposition de traditions de construction vernaculaires de diverses époques; la représentation de différentes époques techniques; la volumétrie simple et l’implantation en forme de T des moulins à farine et à scie; le moulin à farine, avec sa volumétrie rectangulaire, sa façade peu élevée, son toit à pignon peu accentué, son revêtement en bois, ses fondations en pierres de taille et murs pleins, sa disposition intérieure simple et finitions industrielles, ses vestiges de techniques de diverses époques (vestiges de la roue à eau, conversions intérimaires, présences de turbines), et ses traces d’anciennes méthodes de construction de tradition française et propres au pays comme en témoignent les lucarnes, les murs épais avec de petites fenêtres et le logis d’origine dans le moulin; le moulin à scie, avec son faible volume rectangulaire sous un toit plus accentué, l’articulation régulière des ouvertures utilitaires, et son revêtement vertical en bois et construction à charpente de bois typique du XIXe siècle; la volumétrie rectangulaire de la maison d’un étage et demi réservé au meunier, avec son toit mansardé peu accentué animé par les frontons des fenêtres et des portes, l’articulation équilibrée de la façade, les détails vernaculaires du début du XXe siècle comme les cadres de fenêtres et les consoles sculptés, son revêtement en bois et son toit recouvert de bardeaux, finition originale du bois à l’intérieur, sa lisibilité de la disposition intérieure d’origine et l’utilisation fonctionnelle de l’espace, et son implantation en bordure de rue sous le niveau actuel de la rue; l’intégrité de la digue, surtout le tracé au sol, la façade, les matériaux et les techniques de construction; le tracé au sol et la profondeur du bassin de retenue; les vestiges archéologiques des bâtiments et des structures antérieurs du lieu, dont un premier moulin à scie sur la rive sud de la rivière; la disposition spatiale des diverses composantes de l’ensemble les unes par rapport aux autres; les points de vue depuis l’ensemble sur la rivière du Chêne.