Lieu historique national du Canada de la Filature-de-Laine-Rosamond

Almonte, Ontario
Vue d'ensemble de la filature de laine Rosamond, 1991. (© Parks Canada Agency/Agence Parcs Canada, 1991.)
Vue générale
(© Parks Canada Agency/Agence Parcs Canada, 1991.)
Adresse : 3, rue Rosamond E. (à l'angle de la rue Mary), Almonte, Ontario

Loi habilitante : Loi sur les lieux et monuments historiques (L.R.C. (1985), ch. H-4)
Date de désignation : 16/6/1986
Dates :
  • 1866 à 1900 (Construction)

Événement, Personne, Organisation :
  • Andrew Bell  (Architecte)
Autre nom(s):
  • Filature de laine Rosamond  (Nom de la désignation)
Numéro du rapport de recherche : 1986-SUC, 1989-SUB, 2005-116, 2005-SDC-121

Plaques


Plaque existante: à l'ouest du Mississippi Valley Textile Museum3, rue Rosamond E. (à l'angle de la rue Mary), Almonte, Ontario

L'industrie lainière devint importante au pays entre 1840 et 1870. Des usines s'élevèrent dans des régions comme la vallée du Mississippi, où l'énergie hydraulique, la main-d'oeuvre et la laine abondaient. Entre 1840 et 1850, James Rosamond construisit des moulins à Carleton Place et Almonte. Ses fils Bennett et James s'associèrent à George Stephen de Montréal et érigèrent ce moulin en 1866. Pendant plus de 40 ans, il fut l'un des plus grands et des plus progressifs du pays. Son toit presque plat, sa tour d'escalier et son fenêtrage régulier sont typiques des usines de textiles de la fin du XIXe siècle.

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada de la Filature-de-Laine-Rosamond est situé sur Coleman Island, juste à côté des chutes inférieures de la rivière Mississippi, dans la ville d’Almonte, en Ontario. La structure principale de la filature est un vaste édifice en pierre de six étages, surmonté d’un toit plat, qui se caractérise par une tour-escalier et des fenêtres régulièrement espacées. Il s’élève à côté d’une annexe de deux étages qui abritait l’entrepôt et les bureaux et qui témoigne encore d’un groupe de structures auxiliaires aujourd’hui disparues. En 1987, on a entrepris de transformer la filature en condominiums à usage d’habitation et, en 1991, le Mississippi Valley Textile Museum a ouvert ses portes dans le bâtiment de deux étages qui abritait autrefois l’entrepôt et les bureaux de la filature. La reconnaissance officielle a trait aux deux bâtiments.

Valeur patrimoniale

La filature de laine Rosamond a été désignée lieu historique national du Canada en 1986, car : c’était l’une des plus grandes filatures modernes au Canada, et le toit presque plat de l’édifice, la tour-escalier et l’espacement régulier des fenêtres sont caractéristiques des usines textiles de la fin du XIXe siècle au Canada.

Construite en 1866, la filature de laine Rosamond produisait des étoffes de laine cardée de qualité. Les filatures formaient un secteur manufacturier important au Canada entre 1840 et 1870. Elles étaient construites le long de la vallée du Mississippi où la force hydraulique, la main d’œuvre et l’approvisionnement en laine étaient abondants. James Rosamond a construit des filatures à Carleton Place et Almonte dans les années 1840 et 1850. Ses fils, Bennett et James, ont construit la grande filature d’Almonte en 1866, en partenariat avec George Stephen de Montréal. L’expansion de la filature s’est poursuivie jusqu’au début du XXe siècle. La filature a été un complexe industriel en exploitation jusqu’en 1986.

Source : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, Procès-verbal, juin 1986.

Éléments caractéristiques

Parmi les principaux éléments qui contribuent à la valeur patrimoniale de ce lieu, il faut noter :
l’emplacement bien en vue sur la rive de la rivière Mississippi à Almonte; la masse en "L" du grand bloc central de six étages et la masse rectangulaire de deux étages du bâtiment d’entrepôt adjacent; la qualité des matériaux de construction, notamment la pierre calcaire utilisée pour les murs extérieurs; les éléments caractéristiques des filatures de la fin du XIXe siècle au Canada, notamment les élévations austères, le toit presque plat, la tour-escalier et l’espacement régulier de la fenestration; les éléments qui témoignent de la configuration intérieure initiale, les éléments caractéristiques, les finis et les détails intérieurs des bureaux du bâtiment adjacent, à savoir, les planchers de bois, les lambris d’appui, les garnitures, les boiseries en chêne, les plafonds en métal embossé, l’utilisation décorative du verre coloré et la lisibilité de la construction à poteaux et à poutres; la relation spatiale entre les deux bâtiments qui subsistent, et leur relation avec la rivière.