Lieu historique national du Canada Taverne-de-Montgomery

Toronto, Ontario
’Vue détaillée de la Tarverne de Montgomery, qui montre l’emplacement de la plaque de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada, 2006. (© Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, 2006.)
Vue détaillée
(© Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, 2006.)
Adresse : 2384, rue Yonge (à l'angle de l'avenue Montgomery), Toronto, Ontario

Loi habilitante : Loi sur les lieux et monuments historiques (L.R.C. (1985), ch. H-4)
Date de désignation : 15/5/1925
Dates :
  • 1837 à 1837 (Significative)

Événement, Personne, Organisation :
  • Rébellion du Haut Canada  (Événement)
  • William Lyon Mackenzie  (Personne)
  • James FitzGibbon  (Personne)
  • Sir Francis Bond Head  (Personne)
Autre nom(s):
  • Taverne de Montgomery  (Nom de la désignation)
Numéro du rapport de recherche : 2007-CED-SDC-09

Plaques


Plaque existante: sur le terrain de la Postal Station 'A', installée sur la base du poteau porte-drapeau2384, rue Yonge (à l'angle de l'avenue Montgomery), Toronto, Ontario

C'est ici que s'élevait la taverne Montgomery, quartier général de William Lyon Mackenzie, chef de la rébellion au Haut-Canada. L'insurrection, dirigée contre l'oligarchie qui régnait dans la province, contribua à la fusion des Haut et Bas Canadas en 1840 et à l'établissement ultérieur du gouvernement responsable. La taverne Montgomery fut témoin, le 7 décembre 1837, de l'escarmouche où les miliciens commandés par le lieutenant-colonel James FitzGibbon vainquirent les rebelles.

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada Taverne-de-Montgomery est situé à Toronto, à l'angle de la rue Yonge et de l'avenue Montgomery. Le lieu, actuellement occupé par un bureau de poste, est commémoré par une plaque de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada fixée à la base d'un mât porte-drapeau installé au nord du bâtiment. Il ne subsiste aucune ressource connue de la taverne d’origine. Ses dimensions exactes et son empreinte par rapport au bureau de poste demeurent inconnues. La reconnaissance officielle fait référence au rayon de cinq mètres autour de la plaque de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Valeur patrimoniale

La taverne de Montgomery a été désignée lieu historique national du Canada en 1925 parce que : elle était le quartier général de William Lyon Mackenzie, chef de la rébellion au Haut-Canada; elle fut témoin, le 7 décembre 1837, de l’escarmouche qui a réprimé la rébellion; l’insurrection contribua à la fusion du Haut-Canada et du Bas-Canada et à l’établissement ultérieur du gouvernement responsable au Canada.

En 1837, incapable d'obtenir une représentation juste par les voies politiques, William Lyon Mackenzie, réformateur, rédacteur en chef d’un journal et premier maire de Toronto (élu en 1834), réunit un groupe de modérés et de radicaux dans une tentative de renversement du gouvernement au pouvoir. Mackenzie établit son quartier général à la « Montgomery’s Tavern », située au nord des limites actuelles de Toronto, et donne le coup d'envoi à la rébellion le 5 décembre, alors qu’en compagnie de quelque 800 rebelles mal équipés et sans entraînement, il entame sa marche vers le sud. La milice locale les repousse avant leur arrivée à la ville, et le 7 décembre, le lieutenant-gouverneur sir Francis Bond Head ordonne à 1 000 miliciens et volontaires sous les ordres du colonel James FitzGibbon de riposter. Les forces de FitzGibbon affrontent celles de Mackenzie près de la « Montgomery’s Tavern » le même jour et la rébellion est réprimée. La taverne est rasée par le feu le même jour. Bien que la rébellion ait été écrasée, elle n'en a pas moins contribué à l'établissement du gouvernement responsable au Canada, de même qu'à l'union législative du Haut-Canada et du Bas-Canada en 1841.

Éléments caractéristiques

Les principaux éléments qui donnent au lieu sa valeur patrimoniale sont les suivants : son emplacement au nord de Toronto, à l'angle de la rue Yonge et de l'avenue Montgomery; sa situation dans un contexte urbain, où se trouve la plaque de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada; l'intégrité des vestiges archéologiques qui subsistent ou n'ont pas encore été identifiés, mais qui pourraient l'être à leur emplacement et dans leur état d'origine.