Home / Accueil

Église de Saint-Pierre-de-La Vernière

Chemin de La Vernière, Les Îles-de-la-Madeleine, Québec, G4T, Canada

Reconnu formellement en: 1992/03/13

Église de Saint-Pierre-de-La Vernière; Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Jean-François Rodrigue, 2006
Vue avant
Église de Saint-Pierre-de-La Vernière; Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Jean-François Rodrigue, 2006
Vue arrière
Église de Saint-Pierre-de-La Vernière; Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Jean-François Rodrigue, 2006
Vue latérale

Autre nom(s)

s/o

Liens et documents

Date(s) de construction

1872/01/01 à 1881/01/01

Inscrit au répertoire canadien: 2009/04/17

Énoncé d'importance

Description du lieu patrimonial

L'église de Saint-Pierre-de-La Vernière, classée monument historique, est un lieu de culte de tradition catholique érigé de 1872 à 1881 et considérablement agrandi de 1900 à 1903. Cet édifice en bois d'influence néogothique présente un plan en croix latine composé d'une nef à trois vaisseaux, d'un transept et d'un choeur plus étroit terminé par une abside à pans coupés. Sa façade comprend au centre une tour-clocher octogonale à demi hors d'oeuvre dotée de contreforts et surmontée d'une flèche. Le choeur est ceinturé d'une sacristie prenant la forme d'un déambulatoire qui épouse son plan. Une tourelle coiffée d'un toit conique se greffe à la sacristie dans l'axe de la nef. L'église de Saint-Pierre-de-La Vernière est implantée en bordure de la route, sur un vaste terrain dégagé où est aménagé un cimetière. Dominant le paysage et surplombant le golfe du Saint-Laurent, elle se situe dans la municipalité des Îles-de-la-Madeleine, sur l'île du Cap-aux-Meules.

Valeur patrimoniale

La valeur patrimoniale de l'église de Saint-Pierre-de-La Vernière repose sur son intérêt historique et son ancienneté. Le lieu de culte intègre vraisemblablement la plus ancienne église des îles de la Madeleine à subsister. L'archipel, qui dépendait du diocèse de Québec depuis la fin du XVIIIe siècle, passe sous la juridiction de celui de Charlottetown en 1829. Jusqu'au milieu du XIXe siècle, il comprend une seule paroisse, celle de Havre-Aubert, et plusieurs missions, dont celle de Lavernière (L'Étang-du-Nord). Au début des années 1870, une demande est adressée à l'évêque de Charlottetown pour la création d'une paroisse à La Vernière. La construction de l'église est amorcée en 1872. Les travaux sont interrompus en 1874, mais repris dès l'année suivante. La paroisse, érigée canoniquement en 1875, est placée sous la protection de saint Pierre. Achevée en 1881, l'église est considérablement agrandie de 1900 à 1903 à l'initiative du curé Jérémie Blaquière (1865-1941), qui souhaite en faire le plus grand temple catholique des îles de la Madeleine. Une grande nef dotée d'un clocher central est annexée perpendiculairement au long-pan nord, alors qu'un choeur entouré d'une sacristie est construit du côté sud. Ainsi intégré, l'ancien bâtiment fait office de transept. De plus, la façade est désormais orientée vers le nord. En 1946, la paroisse est rattachée au diocèse de Gaspé. L'église, avec son cimetière, représente le témoin le plus ancien du noyau institutionnel de La Vernière.

La valeur patrimoniale de l'église repose aussi sur son importance dans le paysage. Au Québec, les églises forment le coeur du noyau villageois. Surnommée la « cathédrale des Îles », celle de Saint-Pierre-de-La Vernière est l'un des rares édifices monumentaux de l'archipel. Située sur la côte sud de l'île du Cap-aux-Meules, elle domine le paysage et constitue un point de repère terrestre et maritime qui signale la présence de la paroisse.

La valeur patrimoniale de l'église repose également sur son intérêt architectural. L'édifice est représentatif de l'architecture religieuse d'influence néogothique des Maritimes. Diffusée dans des temples de confessions diverses, celle-ci est caractérisée par sa simplicité et son interprétation particulière de ce style. L'église de Saint-Pierre-de-La Vernière en est une illustration par sa structure en bois et ses éléments néogothiques, tels que la tour-clocher centrale à demi hors d'oeuvre surmontée d'une haute flèche, les fenêtres en arc brisé, les contreforts et les croisillons des baies. Elle possède toutefois des caractéristiques rares : une sacristie formant un déambulatoire ainsi qu'une chapelle-tourelle située dans l'axe de la nef. Ces éléments de même que son volume imposant la distinguent des temples plus modestes. Le lieu de culte figure parmi les plus grandes églises en bois du Québec.

La valeur patrimoniale de l'église repose en outre sur l'intérêt de son décor intérieur. Complété en 1914, le décor architectural illustre aussi l'influence néogothique par sa fausse voûte d'ogives, ses piliers fasciculés et l'ornementation élaborée du tabernacle du maître-autel. En outre, la répétition du motif en arc brisé, notamment dans le lambris du choeur, les garde-corps des galeries et des tribunes, les bancs et la chaire, contribue à l'unité de ce décor.

Source : Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, 2007.

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques de l'église de Saint-Pierre-de-La Vernière liés à son importance dans le paysage comprennent, notamment :
- sa situation sur une élévation dominant le paysage et surplombant le golfe du Saint-Laurent;
- son emplacement en bordure de la route, sur un vaste terrain dégagé;
- sa relation avec le cimetière.

Les éléments caractéristiques de l'église de Saint-Pierre-de-La Vernière liés à son intérêt architectural comprennent, notamment :
- son volume, dont le plan en croix latine composé d'une nef à trois vaisseaux, d'un transept et d'un choeur plus étroit terminé par une abside à pans coupés, le toit aigu à deux versants droits ainsi que la sacristie en forme de déambulatoire et sa tour à demi hors d'oeuvre dans l'axe de la nef;
- ses matériaux, dont le parement en bardeaux de cèdre ainsi que la couverture en tôle à baguettes;
- ses composantes d'influence néogothique, dont la tour-clocher centrale à demi hors d'oeuvre surmontée d'une haute flèche, les contreforts ainsi que les ouvertures en arc brisé;
- la sacristie et sa tour coiffées d'un toit à croupes.

Les éléments caractéristiques de l'église de Saint-Pierre-de-La Vernière liés à l'intérêt de son décor intérieur comprennent, notamment :
- le décor architectural, dont la fausse voûte d'ogives du vaisseau central dotée de liernes et de tiercerons, la voûte en cul-de-four du choeur, les arcs-formerets, la colonnade formée de piliers fasciculés séparant le vaisseau central des collatéraux, les colonnes engagées ainsi que le lambris du choeur, les galeries latérales et la double tribune arrière ornées de motifs en arc brisé;
- le mobilier liturgique, dont le maître-autel doté d'un imposant tabernacle, la chaire et son escalier ornés de motifs en arc brisé ainsi que la table de communion aux motifs néogothiques;
- les bancs ornés de motifs en arc brisé.

Reconnaissance

Juridiction

Québec

Autorité de reconnaissance

Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine

Loi habilitante

Loi sur les biens culturels

Type de reconnaissance

Monument historique classé

Date de reconnaissance

1992/03/13

Données sur l'histoire

Date(s) importantes

s/o

Thème - catégorie et type

Catégorie de fonction / Type de fonction

Actuelle

Historique

Religion, rituel et funéraille
Centre religieux ou lieu de culte

Architecte / Concepteur

Jérémie Blaquière

Constructeur

s/o

Informations supplémentaires

Emplacement de la documentation

Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine. 225, Grande Allée Est Québec (Québec) G1R 5G5

Réfère à une collection

Identificateur féd./prov./terr.

92760-81516

Statut

Édité

Inscriptions associées

s/o

RECHERCHE DANS LE RÉPERTOIRE

Recherche avancéeRecherche avancée
Trouver les lieux prochesTROUVER LES LIEUX PROCHES ImprimerIMPRIMER
Lieux proches