Parcs Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Lieux historiques nationaux dans les parcs nationaux des montagnes

Arthur Oliver Wheeler - Personne d'importance historique nationale

Arthur Oliver Wheeler a été désigné personne d’importance historique nationale en 1995 en reconnaissance des années qu’il a passées à travailler comme arpenteur-géomètre, de son appui au mouvement des parcs nationaux et du rôle qu’il joué dans la création du Club alpin du Canada.

Les premières années

Arthur Oliver Wheeler est né le 1er mai 1860 à l’extérieur de Kilkenny, en Irlande, au domaine familial The Rocks. En 1876, sa famille émigra au Canada où Arthur Wheeler fit la connaissance de l’arpenteur-géomètre réputé Lauchlan Alexander Hamilton, dont il devint l’apprenti à l’âge de 16 ans. Au cours de l’été 1877, il entra au service de l’arpenteur Elihu Stewart pour travailler au nord des Grands Lacs, dans le district Algoma, en Ontario. Il revient travailler pour Elihu Stewart l’été suivant et partit de Winnipeg, au Manitoba, jusqu’à Battleford, en Saskatchewan, à bord de charrettes de la rivière Rouge pour arpenter les réserves indiennes près de Battleford et de Prince Albert, en Saskatchewan. Désireux de suivre les traces de son mentor, Arthur Wheeler revint en Ontario pour y poursuivre ses études et obtint, en 1881, le titre d’arpenteur-géomètre de l’Ontario et, en 1882, celui d’arpenteur-géomètre du Manitoba et des terres fédérales.

L’arpentage du Canada

Arthur Wheeler fut embauché en 1883 par le gouvernement canadien pour terminer les premiers levés dans l’Ouest canadien. Deux années plus tard, il fut nommé agent technique de la Direction des levés topographiques du ministère de l’Intérieur et travailla sous la direction d’Edouard Deville, arpenteur général du Canada. Il entreprit de se spécialiser en arpentage phototopographique, ou photogammétrie, une technique dont se servait Edouard Deville pour cartographier les Rocheuses canadiennes.

Lors de la rébellion de Riel, il fut nommé lieutenant au sein du Dominion Land Surveyors Intelligence Corps. Il revint ensuite à Ottawa où il fit la connaissance de Clara Macoun, fille du célèbre botaniste canadien John Macoun de l’expédition Palliser. Ils se marièrent à Ottawa en 1888. Après la naissance de leur premier fils, Edward Oliver Wheeler, en 1891, ils quittèrent Ottawa pour s’établir en Colombie-Britannique, où Arthur Wheeler ouvrit un cabinet d’arpentage. Son entreprise échoua en raison d’une crise du marché immobilier, et il revint au service du ministère de l’Intérieur en 1894. Son nouveau poste l’amena à Calgary, où il fit venir sa femme et son fils en 1898. De 1894 à 1900, il arpenta les bassins hydrographiques du sud de l’Alberta, à savoir les rivières Elbow, Sheep, Highwood, Oldman, Belly, Waterton, Little Bow, St. Mary et Milk.

Les dernières années de sa carrière

En 1910, Arthur Wheeler fut nommé commissaire de la délimitation de la frontière entre l’Alberta et la Colombie-Britannique. Il passa les 17 années qui suivirent à arpenter la portion de la frontière qui longe la ligne de partage des eaux, depuis le 49e parallèle jusqu’à l’endroit où celui-ci rejoint le 120e méridien, ce qui correspond à une distance de 970 km. Ce fut là le dernier projet qu’il réalisa à titre d’arpenteur, après quoi il cessa ses activités professionnelles.

Escalade

Pendant qu’il effectuait l’arpentage de la région du col Rogers, dans la chaîne de Selkirk en Colombie-Britannique, Arthur Wheeler rencontra des guides de montagne suisses avec lesquels il fit sa première ascension d’un grand sommet. L’année suivante, en 1902, il emmena son fils Oliver faire une première escalade sur une montagne jusque-là sans nom, et il la baptisa mont Oliver. Il fut également le premier à escalader le mont Wheeler, qu’il nomma en son honneur. En 1905, il parla de son amour pour ces montagnes dans un ouvrage intitulé The Selkirk Range, le premier livre de la plume d’un Canadien à célébrer une chaîne de montagnes.

Le Club alpin du Canada

Charles Fay, premier président de l’American Alpine Club et connaissance de Wheeler, proposa de créer une section de son club au Canada. Wheeler discuta de l’idée avec plusieurs. Elizabeth Parker, une journaliste au Winnipeg Free Press, s’y opposa fortement, car elle était d’avis que le Canada ne devait pas devenir une filiale de l’American Alpine Club. En raison de son refus catégorique, Wheeler et Parker fondèrent le Club alpin du Canada (CAC) en 1906. Wheeler en devint le premier président et Parker, la première secrétaire.

Wheeler resta président du Club alpin du Canada pendant quatre ans puis fut administrateur délégué pendant 16 ans, soit jusqu’en 1930. Après sa retraite, il fut nommé président honoraire du Club, un poste qu’il occupa jusqu’à sa mort au début de 1945. Il travailla également comme rédacteur au Canadian Alpine Journal de 1907 jusqu’en 1927. Wheeler fut l’élément moteur de deux des expéditions les plus réussies du Club alpin du Canada : l’établissement d’un camp au mont Robson, en 1913, et l’ascension du mont Logan, en 1925.

En appui aux parcs nationaux

Wheeler cessa ses travaux d’arpentage et la majeure partie de ses activités au sein du Club alpin du Canada en 1925, mais il poussa plus loin son intérêt pour l’alpinisme et la géographie du relief en militant avec grand enthousiasme en faveur de la préservation des parcs. Il se battit pour interdire les projets d’aménagement commercial dans les parcs. Il fit également pression pour faire inclure le champ de glace Columbia dans les limites élargies du parc national Jasper.

Le saviez-vous?

Le premier fils d’Arthur Oliver Wheeler, Sir Edward Oliver Wheeler, a participé au premier levé topographique du mont Everest en 1921 et, en tant que brigadier de l’Armée britannique, il a été nommé arpenteur général de l’Inde en 1941.

Le saviez-vous?

Wheeler est mort pour la deuxième fois le 20 mai 1945. Son premier décès est survenu durant la rébellion de Louis Riel, lors de la bataille de Batoche. Une balle d’un tireur d’élite a effleuré le bras de Wheeler et pendant sa convalescence, il a appris que sa famille en Ontario croyait qu’il avait été tué au combat.

Le saviez-vous?

En 1920 lors de l’Allied Congress of Alpinism, le prince de Monaco a reconnu le travail de Wheeler à titre de cofondateur du Club alpin du Canada et sa participation à d’autres clubs alpins de l’étranger. Wheeler a été nommé officier de l’Ordre de Saint-Charles et a reçu la croix de l’Ordre.

Texte de la plaque :

Éminent topographe, Wheeler représenta la Colombie-Britannique au sein de la commission chargée de tracer et de marquer, de 1913 à 1925, la frontière avec l’Alberta. Son équipe arpenta et cartographia les 1 000 km de montagnes à l’aide de photographies prises à partir de points élevés. Spécialiste de cette technique, Wheeler étudia également le mouvement des glaciers le long de la frontière. Cofondateur du Club Alpin du Canada en 1906, cet environnementaliste convaincu participa à la création de la Canadian National Parks Association. La délimitation de la frontière demeure sa réalisation la plus marquante.

Sources:

Club alpin du Canada, site Web, Past Presidents (en anglais seulement)