Parcs Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Lieux historiques nationaux dans les parcs nationaux des montagnes

David Thompson - Personne d'importance historique nationale

David Thompson a parcouru plus de 90 000 km au cours de sa carrière de cartographe, de commerçant de fourrures, d’explorateur et d’écrivain. De 1792 à 1812, il voyage dans l’est et le nord du Canada, ainsi que dans le nord ouest des États Unis, et il cartographie les terres situées à l’ouest de la baie d’Hudson et du lac Supérieur, traverse les Rocheuses et suit tout le Columbia jusqu’au Pacifique. Au cours de sa vie, il a cartographié dans le menu détail 3,9 millions de kilomètres carrés, environ le sixième du continent nord américain, situant l’emplacement de douzaines de postes de traite et de routes de commerce. De nos jours, de nombreux lieux historiques et parcs nationaux de l’Ouest canadien sont liés à David Thompson. Ses cartes et ses carnets donnent une vue détaillée de ces endroits importants pour les prochaines générations.

Lieu historique national du Canada Rocky Mountain House

David Thompson, alors commerçant de fourrures, voyage dans l’Ouest et fréquente Rocky Mountain House, aux contreforts de ce qu’on appelle aujourd’hui l’Alberta. Le fort sert de base à ses expéditions dans les montagnes et il passe beaucoup de temps à écrire dans ses carnets, perfectionnant ses habiletés en orientation et effectuant des relevés du poste de traite. Au fil des ans, il fait 19 relevés longitudinaux et 10 relevés latitudinaux pour situer avec exactitude le poste sur ses cartes. Lui et son épouse Charlotte passèrent quelques hivers à Rocky Mountain House et vouent à l’endroit un attachement particulier parce que leur premier enfant y est né. De nos jours, la désignation de lieu historique national témoigne de l’importance de ce lieu dans le développement de l’Ouest canadien.

Lieu historique national du Canada du Col Howse

En 1807, David Thompson quitte Rocky Mountain House pour aller explorer l’ouest des Rocheuses, espérant ainsi donner à la Compagnie du Nord Ouest accès à de nouveaux partenaires commerciaux et à de riches territoires de chasse. Il traverse la région qui allait devenir le parc national Banff, et franchit le col Howse le 25 juin de la même année. En empruntant le col et en entamant des négociations commerciales avec les Autochtones de la vallée du Columbia, David Thompson prend le risque d’irriter la tribu des Pikanis (Péganes) qui jouait un rôle lucratif d’intermédiaire auprès des Kinbaskets et des Ktunaxas (Kootenays).

Lieu historique national du Canada Kootenae House

Après avoir franchi le col Howse, David Thompson arrive dans la vallée du Columbia. Il s’engage en direction sud ouest, longe les rives du lac situé à proximité de ce qu’on appelle aujourd’hui Invermere, à côté du parc national Kootenay, et il fonde un nouveau poste de traite, Kootenae House. Il s'agit du premier poste de traite construit dans le bassin du Columbia et David Thompson ouvre ainsi la voie au commerce dans une toute nouvelle région. Au cours des cinq années suivantes (1807-1812), David Thompson s’aventure plus loin dans la région du bassin du Columbia, y rencontre de nombreux groupes autochtones et fonde Kullyspel House, Saleesh House et Spokane House, à l’ouest des Rocheuses. La Compagnie de la Baie d’Hudson suit Thompson et la Compagnie du Nord-Ouest de près et étend ses activités commerciales dans la vallée du Columbia. Les deux compagnies utilisent le col Howse jusqu’en 1810 pour explorer la région à l’ouest des Rocheuses et y aménager de nouveaux postes.
Lieu historique national du Canada du Col-Athabasca

En 1810, lors d’un autre voyage dans les Rocheuses, David Thompson trouve le col Howse bloqué par un groupe de Pikanis (Péganes), en colère parce que le commerce des fourrures s'est étendu dans le territoire de leur partenaire commercial. Comme il ne peut plus se rendre à Kootenae House par le col Howse, David Thompson emprunte, l’année suivante, une route vers le nord pour trouver un nouveau passage lui permettant de franchir les Rocheuses. Avec l’aide d’un guide autochtone, il « découvre » le col Athabasca. Il devient l'un des premiers Européens à utiliser ce col, mais il n’est certainement pas le dernier. Ce passage est devenu la route de commerce la plus communément empruntée par la Compagnie de la Baie d’Hudson et la Compagnie du Nord Ouest pendant les 50 ans qui ont suivi.

Henry House, événement d’importance historique nationale

En franchissant le col Athabasca la première fois, David Thompson laisse derrière lui William Henry pour qu’il construise un refuge rudimentaire près du confluent des rivières Miette et Athabasca. Pendant quelques années, le refuge sert aux voyageurs de lieu de halte et de repos. Malgré sa brève existence, ce refuge a joué un rôle utile parce qu’il a permis aux voyageurs épuisés de refaire leurs forces. Bien qu’il n’y ait jamais eu confirmation officielle de l’emplacement de la « Henry’s House », la colline à proximité du confluent des deux rivières, la pointe Old Fort, en marque le secteur général.

Influence de David Thompson sur l’histoire

On ne saurait surestimer l’influence de David Thompson sur la mise en valeur de l’Ouest canadien jusque-là inexploité. Ses explorations, ses carnets et ses cartes font vivre le patrimoine d'une époque pour les générations futures. Les endroits explorés et colonisés par David Thompson ont contribué à définir notre pays et notre identité en tant que peuple.

Le saviez-vous?

David Thompson a surmonté de nombreuses difficultés et toujours persévéré dans la vie qu'il avait choisie. Il a survécu à de nombreux accidents, à une attaque presque mortelle de paludisme, à un choléra dévastateur, à la cécité dans un œil, et au rhumatisme dans une jambe. Il a également survécu à la peine du décès de trois de ses enfants au cours de sa vie, et il a passé les dernières années de sa vie dans une extrême pauvreté.

Le saviez-vous?

Charlotte Small n’a pas été qu’une épouse et une mère, elle a aussi été une merveilleuse partenaire pour David Thompson. Élevée par une mère crie et un père écossais, elle connaît tout autant les coutumes et les langues autochtones que celles des commerçants. Contrairement à de nombreux autres commerçants de fourrures, Davis Thompson n’a pas abandonné son « épouse du pays » lorsqu’il a cessé le commerce des fourrures. Il a emmené Charlotte et leurs enfants avec lui dans l'Est canadien, a officiellement épousé Charlotte à l'église et passé le reste de sa vie auprès d’elle.