Parcs Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Lieux historiques nationaux dans les parcs nationaux des montagnes

Charlotte Small - Personne d'importance historique nationale

Fille d’une Crie et d’un Écossais, Charlotte Small était l’épouse de l’explorateur David Thompson. Elle est reconnue pour sa contribution à la culture et à l’histoire du Canada et symbolise le rôle essentiel que jouèrent les femmes dans la traite des fourrures.

Vie familiale

Nous ignorons le nom de la mère de Charlotte. Son père, Patrick Small, était l’un des associés de la Compagnie du Nord-Ouest. Il s’installa à l’Île-à-la-Crosse, poste de traite fondé dans ce qui est aujourd’hui le Nord de la Saskatchewan, en 1783 ou en 1784. Small s’unit bien vite à une Crie et cultiva des liens de parenté qui contribuèrent grandement à sa réussite en tant que commerçant. Il engendra trois enfants à l’Île-à-la-Crosse. Charlotte, la cadette, naquit le 1er septembre 1785.

Enfance chez les Cris

Moins de dix ans après son arrivée à l’Île-à-la-Crosse, Patrick Small prit sa retraite de la Compagnie du Nord-Ouest et partit vivre en Angleterre, laissant femme et enfants au poste de traite. Charlotte, qui n’avait que cinq ans, grandit donc parmi les Cris. Elle apprit la langue de son peuple et acquit des connaissances pratiques qui allaient se révéler fort utiles pendant ses voyages avec Thompson. Charlotte avait sans doute un nom cri, mais nous ne connaissons aujourd’hui que son nom anglais.

Voyages avec David Thompson

Le 10 juin 1799, Charlotte Small épousa David Thompson à l’Île-à-la-Crosse. Elle avait alors 13 ans, et lui, 29. Nous ne connaissons ni les circonstances de leur rencontre ni les motifs de leur mariage, mais leur partenariat – une union solide et empreinte d’affection – dura 58 ans. Charlotte et David parcoururent plus de 20 000 km ensemble, explorant et cartographiant une bonne partie de l’Ouest canadien, souvent avec leurs enfants à la remorque. Leurs voyages épiques à pied, en canot et à cheval les amenèrent à découvrir des lieux tels que le col Howse, le lac Athabasca et le poste Kootenae House. David était manifestement reconnaissant à sa femme de ses techniques de survie et de ses connaissances linguistiques. En la regardant attraper des lièvres au collet et rassembler des provisions, il écrivit un jour : [traduction] « Ma ravissante épouse a dans ses veines le sang de ce peuple [les Cris]. Elle parle le cri et connaît bien l’anglais, ce qui me procure un grand avantage1. » 

La vie dans l’Est

En 1812, Thompson prit sa retraite de la traite des fourrures. La famille prit la route de l’Est et s’établit d’abord près de Montréal, où Charlotte et quatre des enfants furent immédiatement baptisés à l’église presbytérienne de la rue Saint-Gabriel. Un mois plus tard, David et Charlotte tinrent une cérémonie religieuse pour légitimer leur union dans le Bas-Canada. Charlotte n’avait que 27 ans. Elle passa la majeure partie de sa vie loin du pays de ses ancêtres et fut condamnée à une existence de plus en plus difficile. Les exploits de David Thompson ne furent jamais reconnus de son vivant, de sorte que le couple sombra dans l’indigence. David et Charlotte demeurèrent malgré tout profondément unis jusqu’à la fin et moururent à trois mois d’intervalle l’un de l’autre en 1857.

Le saviez-vous?

Il ne subsiste aucune image de Charlotte. Selon les souvenirs de son petit-fils, elle faisait environ 1,5 m et [traduction] « était active et nerveuse, douce et gentille et toujours très réservée »2.  

Le saviez-vous?

Entre 1801 et 1829, Charlotte Small mit au monde 13 enfants dans sept endroits différents. Elle et son mari consignèrent soigneusement les naissances dans la bible familiale. Les enfants s’appelaient Fanny, Samuel, Emma, John, Joshua, Henry, Charlotte, Elizabeth, William, Thomas, George, Mary et Eliza.

Sources :

Brown, Jennifer S. H. « Charlotte Small (1785-1857) ». Document de candidature 2007-13 soumis à la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Playter, Leanne et Andreas N. Korsos. « Moccasin Miles – The Travels of Charlotte Small 1799-1812 ». Carte d’Andreas N. Korsos, recherche de Leanne Playter, Arcturus Consulting, 2006.

David Thompson, Travels, manuscrit inédit, iii, 34a, v. 1847; citation reproduite avec la permission de William Moreau, cité dans Brown, « Charlotte Small », p. 11.

William Moreau citant les documents de Tyrrell, Bibliothèque et Archives Canada. Cité dans Brown, « Charlotte Small », p. 13.