Parcs Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Lieux historiques nationaux dans les parcs nationaux des montagnes

Lieu historique national du Canada du Refuge-du-Col-Abbot

Carte interactif des lieux historiques national dans les environs des parcs nationaux des montagnes
Carte interactif des lieux historiques national dans les environs des parcs nationaux des montagnes
© Parcs Canada

Refuge-du-Col-Abbot Refuge-du-Col-Abbot
© Parcs Canada





Le Canadien Pacifique acheva la construction du chemin de fer transcontinental en 1885. Pour stimuler le transport par train et attirer les voyageurs, il se mit à faire la promotion du tourisme dans les Rocheuses. En voyant la popularité dont jouissait la pratique de l’escalade en Europe, la compagnie ferroviaire y vit un nouvel attrait lucratif.

Les guides suisses

En 1899, le Canadien Pacifique fit venir de la Suisse des guides de montagnes certifiés et il les paya pour mener les alpinistes en herbe en toute sécurité dans les montagnes. L’un des premiers à arriver dans les Rocheuses fut Edouard Feuz père qui, en collaboration avec Rudolph Aemmer, dessina les premiers plans du refuge du Col Abbot.

La construction

Dirigée en grande partie par des guides suisses dont MM. Feuz et Aemmer, la construction du refuge en haute altitude fut toute une entreprise. Les guides durent transporter les matériaux à dos de cheval au-delà du glacier Victoria puis les charger sur leur dos le reste du chemin. Du ciment, de la chaux, des fenêtres, du bois d’œuvre, des outils, des lits, de la literie et un four furent également transportés de cette manière depuis Lake Louise par la route que l’on surnommait « piège de la mort ».

PTous les matériaux utilisés, sauf la pierre, ont été transportés à dos de cheval au delà du glacier Victoria inférieur, puis par les guides jusqu'au sommet du col.
Tous les matériaux utilisés, sauf la pierre, ont été transportés à dos de cheval au delà du glacier Victoria inférieur, puis par les guides jusqu'au sommet du col.
© Parcs Canada

Si deux tonnes de matériaux de construction furent apportées de l’extérieur, on eut également recours à des pierres coupées à la main provenant de carrières de la région. Selon des méthodes de construction locales et des méthodes de conception suisse, on bâtit un refuge en harmonie avec son décor naturel. Le désir de construire des bâtiments qui cadraient avec le milieu environnant s’inscrit dans la tradition architecturale rustique, en vogue au début des années 1900.

La construction du refuge fut achevée en 1922. À une altitude de 2 925 m, le refuge servait de pied-à-terre pour les alpinistes désireux d’escalader le mont Lefroy et le mont Victoria.

Refuge-du-Col-Abbot
Refuge-du-Col-Abbot
© Parcs Canada

Les alpinistes

Dans la course vers l’atteinte de nouveaux pics, les alpinistes arrivèrent au refuge pour escalader les deux montagnes situées à proximité, qui s’élevaient à plus de 3 400 m chacune. Grâce au refuge, il leur était possible de gravir les montagnes jusqu’au sommet pendant une fin de semaine, sans compter qu’il était plus confortable d’y coucher que de faire du camping en haute montagne. Niché entre les parcs nationaux Yoho et Banff, le col Abbot est accessible de Lake Louise de même que du secteur du lac O’Hara.

Le Club alpin du Canada

Exploité par le Chemin de fer Canadien Pacifique pendant près de 40 ans, le refuge est devenu la propriété de Parcs Canada en 1960. Depuis 1985, le Club Alpin du Canada en assume l'exploitation.

Aujourd’hui

Le refuge du Col Abbot est toujours en activité. Il compte parmi les 24 refuges alpins gérés par le Club alpin du Canada. Les alpinistes continuent de s’y rendre comme point de départ de leurs ascensions dans les chaînes de montagnes voisines ou comme destination proprement dite. L’ascension, même si elle est facile d’accès, ne doit être effectuée que par des randonneurs alpins chevronnés.

Refuge-du-Col-Abbot Refuge-du-Col-Abbot
© Parcs Canada
Histoire Rocky Mountain House Col-Howse Col-Athabasca Kootenae House Col-Yellowhead Rocky Mountain House Jasper House Rocky Mountain House Fort-St. James Col-Kicking Horse Premier Puits de Pétrole Auberge-de-Ski-Skoki Station-d’Étude-des-Rayons-Cosmiques-du-Mont-Sulphur Refuge-du-Col-Abbot Centre-d'Information-du-Parc-Jasper Salon-de-Thé-des-Chutes-Twin Col-Yellowhead Col-Rogers Musée-du-Parc-Banff Cave and Basin Ranch-Bar U

Texte de la plaque :

Construit en 1922, ce solide abri est un témoignage unique et durable à la mémoire des guides suisses venus en 1899 dans les Rocheuses à l'invitation du Canadien Pacifique. Le bâtiment était calqué sur ceux des Alpes suisses. Tous les matériaux utilisés, sauf la pierre, furent transportés à dos de cheval au-delà du glacier Lower Victoria, puis par les guides jusqu'au sommet du col. Pareil exploit ne fut jamais répété ailleurs dans les parcs nationaux. Ce refuge a servi de halte de haute altitude à des générations d'ascensionnistes dans le berceau de l'alpinisme au Canada.

Fait éclair :

Le col Abbot et le refuge du Col Abbot ont tous deux été nommés d’après Phillip Stanley Abbot, le premier alpiniste à perdre la vie en Amérique du Nord. Phillip Abbott fit une chute mortelle alors qu’il tentait d’être le premier à escalader le mont Lefroy, en 1896.

Fait éclair :

Le « piège de la mort » tient son nom d’un incident faisant intervenir le guide suisse Edward Feuz fils. Alors qu’ils traversaient le glacier Victoria, Edward Feuz et d’autres personnes furent entraînés dans une avalanche sur le glacier. Des porteurs qui se dirigeaient vers le refuge le trouvèrent une main sortant de la neige, et ils purent l’en extirper. On dit que, une fois qu’il recouvra quelque peu ses esprits, sa première pensée fut pour la pipe qu’il avait perdue dans cette « sacrée avalanche ».

Sources :

Énoncé d’intégrité commémorative du lieu historique national du Canada du Refuge-du-Col-Abbot, Parcs Canada, 2002