Bannière de Parcs Canada
 English Contactez-nous Aide Recherche Site du Canada
 À propos de l'Agence Parcs Canada Parcs nationaux du Canada Lieux historiques nationaux du Canada Aires marines nationales de conservation du Canada Patrimoine culturel
Patrimoine naturel
Page d'accueil de Parcs Canada
Recherche
Entrer un mot-clé :

Une introduction à l'étude des paysages culturels autochtones


LIGNES DIRECTRICES POUR L'IDENTIFICATION DES PAYSAGES CULTURELS AUTOCHTONES

Lignes directrices sur les paysages culturels autochtones

Sur quels principes pourrait-on s'appuyer pour suggérer et pour évaluer les paysages culturels autochtones susceptibles d'être désignés à l'échelle nationale?

Les lignes directrices qui suivent ont pour but d'aider la Commission à examiner l'importance nationale des paysages culturels autochtones.

1. Le groupe autochtone depuis longtemps associé à l'endroit a participé à son identification et à la détermination de son importance, consent à ce qu'il commémore sa culture et appuie sa désignation.

Inukshuk, tipis et personnes
Paallirmiut à Arvia'juaq, Nunavut.
© Parcs Canada / Direction des services archéologiques / Lyle Henderson / 1994.

Cette ligne directrice découle de l'orientation donnée par la CLMHC depuis 1990, selon laquelle les peuples autochtones doivent être consultés et doivent participer à l'identification des cadres et des lieux associés à leur histoire. Elle est conforme au processus de consultation établi concernant les sites du patrimoine autochtone (Bureau federale d'archéologie 1998a, 17-18) et au Statement of Principles and Best Practices for Commemorating Aboriginal History, draft 3 (Bureau federale d'archéologie 1998c, item 2).

Elle est également conforme à la recommandation 1.7.2 du Rapport de la Commission royale sur les peuples autochtones. Enfin, elle peut être conforme au cadre comparatif ou contextuel que la Commission choisit d'utiliser pour son évaluation, comme le territoire traditionnel proposé d'un groupe autochtone ou d'une Première nation (Bureau federale d'archéologie 1998a, 14 and 21).

2. Les aspects spirituels, culturels, économiques, sociaux et environnementaux qui témoignent de l'association du groupe avec l'endroit identifié, y compris la continuité et les traditions, illustrent son importance historique.

Tente de peau d'animal avec deux femmes à l'entrée
Tente niortoq, rivière Kazan, Territoires du Nord-Ouest.
© Archives nationales du Canada /A.E. Porsild / PA 101013, sans date.

Cette ligne directrice traite de l'identification de l'importance historique nationale à partir de l'attachement durable du groupe au territoire, de l'utilisation continue qu'il en a fait et des activités qu'il y a menées, de ses liens sociaux et familiaux, de sa connaissance intime de la région et de ses affinités spirituelles avec celle-ci.


3. Les caractéristiques culturelles et naturelles interdépendantes du lieu identifié en font un paysage culturel important.

Cheminée à gauche, chalet au centre et à droite, végétation basse et arbres autour.
Vestiges d'une cheminée et d'un chalet de pierre au village dogrib abandonné connu sous le nom de Nidzik'a K'ogolaa, en bordure de la piste Idaà, Territoires du Nord-Ouest.
© Parcs Canada / T.D. Andrews / 1991.

Cette ligne directrice reconnaît la nature intégrée du lien que les Autochtones entretiennent avec un lieu, notamment le caractère indissociable des valeurs culturelles et naturelles. Les lieux identifiés, qui seront sans doute fort divers, illustreront ce lien essentiel entre les forces culturelles et naturelles.

Dans les cas où les caractéristiques prennent principalement leur source dans la tradition orale et spirituelle et dans les activités liées au lieu, les vestiges tangibles pourraient être presque inexistants. Cependant, on pourra également trouver sur place des ressources naturelles, des sites archéologiques, des lieux de sépulture, des traces de culture matérielle, des documents ou des récits oraux.

La ligne directrice prévoit que l'identification tiendra compte de différents aspects de l'association du groupe au fil du temps. Elle prévoit également que l'identification des caractéristiques tiendra compte des composantes physiques comme l'écosystème, le climat, la géologie, la topographie, l'eau, le sol, le bassin visuel, des espèces fauniques et florales dominantes et importantes sur le plan culturel compte tenu des rapports entre le peuple autochtone concerné et l'endroit. Les Autochtones peuvent exprimer ces aspects sous une forme animale ou par d'autres métaphores associées à la nature.

Enfin, la ligne directrice prévoit qu'on tiendra compte de la diversité géographique et culturelle, de même que de l'expérience individuelle de chaque peuple autochtone du Canada (Bureau federale d'archéologie 1998c, item 2).

4. Les caractéristiques culturelles et naturelles témoignant de l'importance de l'endroit sont identifiées grâce à la tradition orale du groupe autochtone concerné.

Rocher en affleurement dans un pré avec des arbres au loin
Rocher Hatzic, Xá :ytem, lieu historique national, Colombie-Britannique.
© Parcs Canada / Direction des services archéologiques / David Smyth / 1997.

Cette ligne directrice suppose que les connaissances traditionnelles, y compris les connaissances traditionnelles sur l'environnement, comprendront sans doute les récits, noms de lieux, langages, utilisations traditionnelles, rituels et comportements associés à l'endroit identifié. Elle reconnaît que certaines connaissances sont impossibles à partager, mais elle considère que les connaissances disponibles doivent être suffisantes pour démontrer l'importance de l'endroit dans la culture du groupe concerné.

5. Les caractéristiques culturelles et naturelles témoignant de l'importance du lieu peuvent aussi être comprises grâce à des travaux spécialisés.

Rivage de roches polies par l'océan
Zone de fouilles archéologiques d'une habitation paléo-esquimaude du Dorset, Port au Choix, Terre-Neuve et Labrador.
© Parcs Canada / A. Cornellier / H.01.12.11.07(19), 1988

Cette ligne directrice reconnaît la contribution des travaux spécialisés à la compréhension d'un lieu. À cet égard, l'histoire, y compris l'histoire orale, de même que l'ethnohistoire, l'archéologie, l'anthropologie et les sciences de l'environnement comptent parmi les disciplines les plus pertinentes.

 

Dernière mise à jour : 2008-10-17 Haut de la page
Haut de la page
Avis importants