Bannière de Parcs Canada
 English Contactez-nous Aide Recherche Site du Canada
 À propos de l'Agence Parcs Canada Parcs nationaux du Canada Lieux historiques nationaux du Canada Aires marines nationales de conservation du Canada Patrimoine culturel
Patrimoine naturel
Page d'accueil de Parcs Canada
Recherche
Entrer un mot-clé :

Une introduction à l'étude des paysages culturels autochtones


VISION AUTOCHTONE DU MONDE

Récits et noms de lieux

Comment cette connaissance de la terre se transmet-elle d'une personne à l'autre, d'une génération à l'autre?

Les récits traditionnels permettent de garder en mémoire l'emplacement des endroits sacrés et des autres lieux importants. La connaissance de ces emplacements est transmise d'une génération à l'autre par les récits, les voyages d'apprentissage et les toponymes. « Les légendes viennent de la terre, et même si alors il n'existait pas de cartes, les récits servaient de cartes » (cité dans Hanks, 1996: 889).

Les connaissances traditionnelles établissent un lien direct entre les cultures autochtones contemporaines et ces lieux. « Les récits des Dénés du Sahtu forment une mosaïque d'histoires qui couvrent tout le paysage culturel du mont Grizzly Bear et des collines Scented Grass (en anglais seulement). Ce réseau de ' mythes et de souvenirs ' s'étend au-delà des montagnes jusqu'à l'extrémité ouest du Grand lac de l'Ours et démontre la complexité de la perception traditionnelle du paysage chez les Dénés du Sahtu » (procès-verbal de la CLMHC, Novembre 1996).

Les récits traitent de voyages qui se font à travers des paysages et fournissent de nombreux repères pour aider le voyageur à trouver sa route : des étoiles, chacune avec sa propre histoire, qui servent de guides nocturnes; des accidents géographiques - promontoires, gués ou arbres - ou des éléments fabriqués par l'homme, comme les inuksuit.

L'enfant écoute le vieil homme.
L'Aîné Noah Piugattuk et son petit-fils, Adam Qanatsiaq, Igloolik, Nunavut
© Parcs Canada / T.Pearce / Code H.13.01.06.14 (02), 1993.

Tout comme les récits, les toponymes accentuent et aident à perpétuer les connaissances traditionnelles liées au territoire. Les noms de lieux sont les éléments clés des récits transmis d'une génération à l'autre pour permettre aux membres d'un groupe habitant depuis longtemps une région de poursuivre leurs activités culturelles. « Grâce aux histoires associées à un endroit, ils reflètent des aspects de la culture qui lui confèrent un sens » (Andrews, 1990)

De récents travaux sur le terrain axés sur les noms de lieux et les récits traditionnels de la région visée par les revendications territoriales des Dogribs et des Esclaves du Nord ont permis de documenter près de 350 noms de lieux dogribs et ont montré que « en tant qu'éléments d'un système de connaissances, les noms de lieux traditionnels sont des ' fils ' évocateurs grâce auxquels il est possible de retrouver le tissu culturel d'une tradition orale. Ainsi, la géographie physique ordonnancée par les noms de lieux devient un paysage social où culture et topographie se fusionnent de manière symbolique » (Andrews et Zoe, 1997; Andrews, 1990: 4). Chez les Dénés comme chez les Inuit, certains récits s'apparentent en fait à une liste de lieux.

Large cours d'eau avec falaises au loin.
The Ramparts, fleuve Mackenzie en amont de Good Hope, Territoires du Nord-Ouest.
© Archives nationales du Canada / PA 18975, 1922

Le récent retour aux noms de lieux autochtones, par exemple, Nagwichoonjik pour le fleuve Mackenzie, évoque le système de valeurs complexe qui se rattache à ces endroits aux yeux des cultures autochtones. Partout dans le monde, les peuples autochtones font un lien entre les endroits, les noms et la valeur culturelle.

 

Dernière mise à jour : 2008-10-17 Haut de la page
Haut de la page
Avis importants