Bannière de Parcs Canada
 English Contactez-nous Aide Recherche Site du Canada
 À propos de l'Agence Parcs Canada Parcs nationaux du Canada Lieux historiques nationaux du Canada Aires marines nationales de conservation du Canada Patrimoine culturel
Patrimoine naturel
Page d'accueil de Parcs Canada
Recherche
Entrer un mot-clé :

Une introduction à l'étude des paysages culturels autochtones


VISION AUTOCHTONE DU MONDE

Visions autochtone et occidentale du monde

Pourquoi est-il important de reconnaître les différences qui existent entre les visions autochtone et occidentale du monde?

La commémoration est fonction de la valeur. Pour reconnaître les valeurs associées aux paysages culturels autochtones et pour commémorer ces endroits, les processus d'identification et d'évaluation doivent être axés sur une vision autochtone du monde plutôt que sur la vision des cultures non autochtones issues de la civilisation et de la tradition scientifique occidentales. Les mentalités à la base de ces deux façons de penser diffèrent radicalement : la première est ancrée dans l'interdépendance émotive et empirique avec la terre tandis que la seconde se fonde sur l'objectivation et le rationalisme (Johnson et Ruttan, 1992; Stevenson, 1996: 288-89; Bureau fédéral d'archéologie; 1998a).

Pour les peuples autochtones du Canada et d'ailleurs, l'histoire repose sur une cosmologie, des récits et des endroits, et non sur les concepts occidentaux de relations causales, de registres et de chronologie. Les exemples récents d'intégration de la tradition orale et de la science témoignent des méthodes évoluées utilisées maintenant pour aborder les questions historiques complexes.

Falaise rocheuse
The Ramparts, fleuve Mackenzie, Territoires du Nord-Ouest
© Archives nationales du Canada / W. Barrett / C7188, 1930

Les vastes projets de cartographie menés dans les Territoires du Nord-Ouest, au Labrador, dans le nord du Québec, dans le nord de l'Ontario et au Yukon ont permis de documenter des aires traditionnelles de cueillette grâce aux témoignages verbaux et à la toponymie locale. Chasseurs, trappeurs, pêcheurs et cueilleurs ont aidé à identifier les terres qu'ils avaient utilisées et les espèces qu'ils avaient chassées dans leur vie. La ressemblance frappante des cartes dressées séparément et l'étonnante complémentarité des cartes dessinées par les différentes communautés ont convaincu les spécialistes de leur fiabilité (Slim et Thompson, 1995: 52-53).

Dans leur tradition orale, les Dénés racontent comment leurs ancêtres ont été jadis chassés de leur terre à la suite d'une éruption volcanique, ce qui a donné naissance à des groupes linguistiques distincts. Dans une récente étude, on a ainsi combiné les résultats de recherches archéologiques (dendro-chronologie, datation au carbone, etc.), environnementales (notamment la géologie) et linguistiques ainsi que les récits traditionnels des Peaux-de-Lièvres, des Montagnards, des Chippewyans, des Couteaux-Jaunes et des Esclaves pour élaborer une histoire cohérente de la région qui tienne compte de l'ensemble des indices disponibles. L'analyse a permis de situer l'activité volcanique en question à la fois géographiquement (volcan de la rivière White, Alaska) et chronologiquement (720 apr. J.-C.) (Moodie, Catchpole et Abel, 1992). Elle vient donc confirmer la valeur de la tradition orale et celle de la science.

Falaise rocheuse
Fleuve, Yukon. Coucher de soleil sur des claies à poissons, site patrimonial des Trondek Hwech'in, Yukon
© Parcs Canada / D. Neufeld

La valeur des sources, en ce qui concerne l'histoire des peuples autochtones, a soulevé des discussions tant parmi les peuples autochtones que parmi les universitaires, et préoccupe depuis longtemps l'Institut culturel déné (en anglais seulement). Les connaissances traditionnelles mettent en lumière les qualités qui déterminent l'importance de la terre pour les Autochtones. Les analyses scientifiques fondées sur des travaux d'archéologie, d'histoire, d'ethnographie et autres, peuvent contribuer à l'identification des valeurs, mais elles ne peuvent plus jouer le rôle prépondérant qu'elles avaient naguère dans la gestion des ressources culturelles.

Dernière mise à jour : 2008-10-17 Haut de la page
Haut de la page
Avis importants