Lieu historique national du Canada Fort-Richelieu

Sorel, Québec
Vue de la plaque de la CLMHC en Sorel (© Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, 2009 (Catherine Cournoyer))
la plaque de la CLMHC
(© Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada, 2009 (Catherine Cournoyer))
Adresse : Place Charles-de-Montmagny, Sorel, Québec

Loi habilitante : Loi sur les lieux et monuments historiques (L.R.C. (1985), ch. H-4)
Date de désignation : 1923-05-25
Dates :
  • 1642 à 1642 (Construction)
  • 1665 à 1665 (Significative)
  • 1642 à 1646 (Autre addition)

Événement, Personne, Organisation :
  • Gouverneur Montmagny  (Personne)
  • Capitaine Pierre de Saurel  (Personne)
Autre nom(s):
  • Fort Richelieu  (Nom de la désignation)
Numéro du rapport de recherche : 2011-SDC-CED-007

Plaques


Plaque existante: Place Charles-de-Montmagny au coin des rues Augusta et du Roi, Sorel, Québec

Le fort Richelieu, un des plus anciens de la Nouvelle-France, fut considéré comme un symbole de force militaire et un point de rayonnement missionnaire depuis sa construction en 1642 jusqu'à son abandon en 1646. C'est Montmagny, gouverneur de la Nouvelle France, qui l'établit dans sa stratégie contre les Iroquois avec lesquels la colonie était de nouveau en guerre. Comme ceux-ci menaçaient l'existence même du Canada, le fort devait bloquer leur avance par la rivière Richelieu. En 1665, un deuxième fort, du nom de Sorel, fut construit sur le site du fort Richelieu.

Plaque originale démantelée / enlevée / remplacée:  au coins des rues de la Reine et du Fort, prés de la harbour, Sorel, Québec

Construit en bois le 13 août 1642 par M. de Montmagny à l'embouchure de la rivière fut reconstruit en pierre à cet endroit, le 23 juillet 1665 par le Capitaine Pierre de Saurel. Ce fut un poste important pour la défense de la colonie contre les Iroquois.

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada du Fort-Richelieu se trouve à l’intérieur des limites de la ville de Sorel-Tracy, à 91 kilomètres au nord-est de la ville de Montréal (Québec). Situé sur la rive est de la rivière Richelieu, près de l’endroit où celle-ci rejoint le fleuve Saint-Laurent, le lieu marque l’emplacement de deux forts dont il ne subsiste aucun vestige. Le premier, soit le fort Richelieu, a été construit par les Français, en 1642, en tant que symbole de puissance leur permettant d’occuper une position stratégique face aux Iroquois contre qui ils étaient de nouveau en guerre. Le deuxième, soit le fort Sorel, a été construit au même endroit en 1665 par le capitaine Pierre de Saurel. Une plaque de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada a été installée en 1980 pour marquer l’endroit. La reconnaissance officielle vise le lieu désigné situé à la confluence du fleuve St-Laurent et de la rivière Richelieu et délimité par un polygone presque carré.

Valeur patrimoniale

Le fort Richelieu a été désigné lieu historique national du Canada en 1923 pour les raisons suivantes : il s’agit de l’un des plus anciens forts de la Nouvelle-France; il était considéré comme un symbole de puissance militaire et a servi de base aux missionnaires.


Érigé en 1642 à l’embouchure de la rivière Richelieu par le gouverneur de la Nouvelle-France, Mgr de Montmagny, le fort Richelieu est l’un des premiers forts qui ont été construits en Nouvelle-France. Le fort est établi dans un endroit stratégique depuis lequel les Français peuvent contrer les attaques des maraudeurs iroquois qui utilisent la rivière Richelieu pour exercer une forte pression militaire sur la Nouvelle-France. Il vise à bloquer cette voie d’accès. Depuis sa construction en 1642 jusqu’à son abandon quatre ans plus tard, le fort Richelieu sert aussi de base aux missionnaires qui œuvrent auprès de la population locale. Le fort est abandonné en 1646, et les Iroquois y mettent le feu au cours de l’hiver 1647. En 1665, un deuxième fort, qui sera plus tard nommé fort Sorel, est construit au même endroit par le capitaine Pierre de Saurel.

Source : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, procès-verbal, juin 1924, juin 1980, avril 2011.

Éléments caractéristiques

Voici les principaux éléments qui contribuent à la valeur patrimoniale du lieu :
sa situation dans la ville de Sorel-Tracy (Québec); son emplacement stratégique à la confluence de la rivière Richelieu et du fleuve St-Laurent; l’intégrité des vestiges archéologiques qui subsistent ou qui n’ont pas encore été mis au jour, mais qui pourraient l’être, dans leur état d’origine, à l’emplacement du fort Richelieu ou du fort Sorel; les points de vue donnant sur le lieu ainsi que ceux qu’offre celui-ci sur la rivière Richelieu et le fleuve St-Laurent.