Lieu historique national du Canada du Pont-Couvert-de-Powerscourt

Powerscourt, Québec
Vue générale. © André-Jean Bourbonnais, 2010. (All rights reserved, used with permission.)
Vue générale.
© André-Jean Bourbonnais, 2010. (All rights reserved, used with permission.)
Vue extérieur. © André-Jean Bourbonnais, 2010. (All rights reserved, used with permission.)Vue de l'extérieur du pont couvert de Powerscourt, qui montre l'utilisation de planches et de lattes de parement verticales en bois. © Parks Canada Agency / Agence Parcs Canada.Vue générale. © André-Jean Bourbonnais, 2010. (All rights reserved, used with permission.)Vue intérieur. © André-Jean Bourbonnais, 2010. (All rights reserved, used with permission.)
Adresse : Chemin de la 1 Concession, Powerscourt, Québec

Loi habilitante : Loi sur les lieux et monuments historiques (L.R.C. (1985), ch. H-4)
Date de désignation : 1984-06-13
Dates :
  • 1861 à 1861 (Construction)
  • 1861 à 2004 (Significative)

Événement, Personne, Organisation :
  • Daniel McCallum  (Personne)
  • David Will  (Constructeur)
Autre nom(s):
  • Pont couvert de Powerscourt  (Nom de la désignation)
  • Pont Percy  (Autre nom)

Plaques


Plaque existante:  Chemin de la 1 Concession, Powerscourt, Québec

Les ponts couverts, qui servaient à protéger les charpentes en bois des intempéries, furent construits en Amérique du Nord vers la fin du XVIIIe siècle. Celui-ci, connu dans la région sous le nom de pont Percy, fut érigé en 1861. C'est le seul exemple connu de pont McCallum à fermes arquées rigides encore en existence. Cette technique, inventée en 1851 par Daniel McCallum, un constructeur de ponts new-yorkais, était plus souvent utilisée dans la construction des chemins de fer. Lorsque le fer remplaça le bois, les ponts couverts devinrent plus rares. Celui-ci est l'un des plus anciens qui subsistent au Canada.

Description du lieu patrimonial

Le lieu historique national du Canada du Pont Couvert de Powerscourt est un long pont couvert en bois qui repose encore sur ses fondations de pierre originales, dans le canton d'Elgin, comté d'Huntingdon, Québec. Toujours en service, il permet encore à la circulation routière du chemin de la Première concession de franchir la rivière Châteauguay. Ce pont se distingue par ses trois piliers de maçonnerie à pierre taillée, sa ligne de toiture irrégulière et ses deux travées autoporteur. Il s'agit maintenant du seul exemple au monde de pont à membrure intermédiaire en forme d'arc construit selon la technique de McCallum. La reconnaissance officielle désigne le pont défini pas son plan au sol.

Valeur patrimoniale

Le pont couvert de Powerscourt a été désigné lieu historique national du Canada en 1984 parce que : C’est le seul exemple connu de pont McCallum à fermes arquées rigides encore en existence; Ce pont est un des plus anciens qui subsistent au Canada.

La valeur patrimoniale du lieu historique national du Pont Couvert de Powerscourt découle de son âge et de l'utilisation de la technique de la membrure intermédiaire en forme d'arc pour sa construction. Cette technique fut inventée par le constructeur de pont new-yorkais Daniel McCallum en 1851 et fut surtout réservés aux ponts ferroviaires. Également connu localement sous le nom de pont Percy, il a été érigé en 1861 pour permettre à la circulation routière du chemin de la Première concession de franchir la rivière Châteauguay.

Source : Commission des lieux et monuments historiques du Canada, Procès verbal, juin 1984.

Éléments caractéristiques

Les éléments caractéristiques clés associés à la valeur patrimoniale du pont comprennent : l'emplacement et le cadre sur la rivière Châteauguay; l'empreinte linéaire, le volume rectangulaire et la ligne de toit en voûte; l'intégrité physique et du design des composantes qui ensemble constituent la membrure intermédiaire en forme d'arc de McCallum; l'utilisation de planches et de lattes de parement verticales en bois; la présence d'une ouverture entre la toiture et le parement; l'intégrité de la forme, des matériaux et de l'exécution de l’infrastructure de maçonnerie avec les trois piliers porteurs en mur plein; les perspectives, depuis le pont, sur l'assiette de la route à chaque extrémité.