Cette semaine en histoire

Archives

Victoire au fort Détroit!

Cette histoire est parue à l’origine en 2002

Très tôt le matin du 16 août 1812, le major-général Isaac Brock et ses hommes traversent la rivière Détroit et pénètrent en territoire américain. Quelques heures plus tard, les troupes américaines en poste au fort Détroit, placées sous les ordres du brigadier-général William Hull, se rendent. Brock proclame alors le territoire du Michigan sous domination britannique. Sa victoire marque une étape importante pour les Britanniques en ce début de la guerre de 1812.

La capitulation de Hull

La capitulation de Hull
© Bibliothèque et Archives Canada / C-016404

À peine un mois plus tôt, la situation était bien différente. Hull avait envahi le Haut-Canada à partir de Détroit avec plus de 2 000 hommes et occupé Sandwich (aujourd’hui un secteur de Windsor) sans rencontrer la moindre résistance. Dans le Haut-Canada, le moral était bas. La province comptait peu de soldats de carrière et beaucoup jugeaient impossible de repousser l’envahisseur. Le poste britannique le plus proche, le fort Malden, n’abritait qu’environ 300 soldats réguliers. De plus, bon nombre d’habitants de la région étaient des immigrants américains récents dont certains appuyaient le régime américain. Rien ne semblait pouvoir stopper Hull dans sa marche vers l’est! Cependant, Hull fut lent à agir et, quelques semaines plus tard, apprenant que des renforts britanniques étaient en route, il décida de se replier sur le fort Détroit.

Brock arrive au fort Malden le 13 août. Il y trouve des troupes régulières, des miliciens (des citoyens faisant leur service militaire obligatoire) et les chefs des Premières nations alliées, dont le chef de guerre des Shawnees, Tecumseh, avec qui il prépare l’attaque contre le fort Détroit. Brock exige la reddition de Hull, mais l’Américain refuse. Dans la nuit du 15 août, les canons britanniques installés à Sandwich font feu sur le fort américain et une troupe de 600 guerriers autochtones traverse la rivière Détroit et foule le sol américain. Brock suit quelques heures plus tard à la tête de 300 soldats réguliers et de 400 miliciens.

La rencontre de Brock et de Tecumseh

La rencontre de Brock et de Tecumseh
© Bibliothèque et Archives Canada / C-011052

Lorsque Brock et Tecumseh lancent hardiment leurs hommes à l’assaut du fort Détroit, Hull prend peur. Les canons des Britanniques lui ont infligé des pertes et il craint que les civils de Détroit ne soient en danger. Il craint également que ses hommes soient sans défense contre les redoutables guerriers autochtones. Il décide donc de se rendre et d’abandonner tout ce qui est sous son contrôle : le fort, ses troupes et des marchandises de valeur comme des canons, des mousquets, des fusils, des munitions, etc.

La capture de Détroit, un événement d’importance nationale, a eu un effet très positif sur le moral dans le Haut-Canada. Le fort Malden, une base d’opérations britannique, est aujourd’hui un lieu historique national. Sir Isaac Brock est commémoré par un monument sur les hauteurs de Queenston, tandis que Tecumseh est reconnu comme personne d’importance historique.

Cette année, nous commémorons le bicentenaire de la guerre de 1812! Pour en savoir davantage sur ce conflit, consultez les articles L'invasion du Canada, Affrontement à la rivière aux Canards et La bataille de Beaver Dams dans les archives de Cette semaine en histoire.  Des événements commémoratifs auront lieu partout au Canada. Pour plus d’information sur la commémoration de la guerre de 1812, lisez la page Commémoration de la guerre de 1812 dans le site Web de Parcs Canada. 

Date de modification :