Cette semaine en histoire

Archives

Les Britanniques perdent du terrain

Semaine du lundi le 30 septembre 2002

Le 5 octobre 1813, les forces américaines l'emportent sur les troupes britanniques et leurs alliés des Premières Nations, près du village morave de Fairfield, aux abords de la rivière Thames, dans le Haut-Canada. Après cette défaite décisive de la guerre de 1812, la Grande-Bretagne perd une grande partie de l'emprise qu’elle exerçait sur la région sud-ouest du Haut-Canada.

La bataille de la Thames

La bataille de la Thames
© BAC / C-006500

En septembre 1813, les Américains détruisent un escadron britannique sur le lac Erié et prennent le contrôle des voies navigables. Durant l'hiver 1813, on confie au général américain William Henry Harrison la mission de reprendre possession de Détroit et de capturer le poste d'Amherstburg. Avec 5 000 soldats, il se lance à la poursuite des Tuniques rouges. Entre-temps, à Sandwich, la position du général britannique Procter est devenue intenable et celui-ci décide de battre en retraite vers la rivière Thames, à quelques kilomètres de Fairfield.

Tecumseh, chef shawnee, n’appuie tout d’abord pas cette décision, puisqu’un repli signifie que les Britanniques retirent leur soutien aux Premières Nations du Nord-Ouest. Cependant, Procter promet à Tecumseh que les Britanniques attaqueront dès qu'ils auront rejoint une position plus facile à défendre. Tecumseh convainc alors son alliance de se joindre au mouvement. Le 4 octobre 1813, ses guerriers tentent sans grand succès de freiner l’avance des troupes américaines, qui progressent rapidement en direction des hommes de Procter. Le lendemain, Tecumseh et ses compagnons rejoignent l’armée britannique sur la rive nord de la Thames, près du village morave. Ayant décidé d’affronter les Américains, Procter déploie son bataillon dans l’ouverture triangulaire entre la Thames et le marais. Les guerriers des Premières Nations se placent à sa droite, dans le marais, parce qu'ils maîtrisent mieux l'escarmouche.

Mort de Tecumseh

Mort de Tecumseh
© Par Nathaniel Currier / BAC / 1970-188-1431
Coverdale Collection of Canadiana

Trois fois plus nombreux que leurs adversaires, les hommes d’Harrison foncent sur les quelque 1 000 soldats Britanniques. Ces derniers, fatigués et sans provisions depuis deux jours, tentent de combattre, mais renonçent rapidement devant la puissance de l’attaque américaine. Procter et quelques soldats parviennent à s’enfuir, mais plus de 600 Britanniques sont emprisonnés ou tués. De leur côté, les 500 guerriers de Tecumseh résistent à la puissante attaque américaine dans le marais. Forcés de descendre de leur monture, les cavaliers d’Harrison s'opposent aux guerriers et tuent leur chef, Tecumseh. La bataille se poursuit, mais les Américains finissent par l'emporter.

Après la bataille de la Thames, les hommes d’Harrison pillent et incendient le village morave de Fairfield. Ses habitants, des Amérindiens Delaware, sont déplacés de l’autre côté de la Thames après le traité de 1814. Désigné lieu historique en 1945, Fairfield-sur-la-Thames est commémoré par une plaque à Bothwell, en Ontario. Le chef amérindien Tecumseh est quant à lui reconnu comme personne d’importance historique nationale.

Pour en savoir davantage sur la guerre de 1812 ou sur Tecumseh, consulter les archives de Cette semaine en histoire : Les Américains s’emparent du fort George, Mort d’un guerrier et Victoire au fort Détroit! .

Date de modification :