Cette semaine en histoire

Archives

Le Granada, un théâtre de rêve

Semaine du lundi le 14 janvier 2002

Le 18 janvier 1929, le théâtre Granada de Sherbrooke (Québec) ouvre ses portes. Les spectateurs éblouis y découvrent un décor enchanteur. De nos jours, la qualité et l'état exceptionnels de ce décor font du Granada un des théâtres de style atmosphérique les mieux conservés au Canada.

Façade extérieure du Granada

Façade extérieure du Granada
© Parcs Canada / N. Clerk / 1996

Dans les années 1920, la grande popularité du cinéma comme divertissement et l'avènement du long métrage entraînent la construction de salles de plus en plus attrayantes et confortables dans plusieurs villes. C'est ainsi qu'en 1928, la société United Amusement Corporation Limited fait construire le théâtre Granada à Sherbrooke. Les plans sont confiés à D. J. Crighton, un architecte spécialisé dans ce type de bâtiment et la décoration au talentueux peintre-décorateur Emmanuel Briffa.

À cette époque, les styles de décoration des salles varient. Au Granada, les promoteurs optent pour un aménagement de style atmosphérique. Ce type de décor exotique donne aux spectateurs l'impression de se trouver en plein air dans un pays étranger. Le hall d'entrée du Granada est somptueux : il abrite une billetterie finement décorée, des statues, un riche mobilier, deux bateaux servant de fontaine, le tout sur un fond de chants d'oiseaux. Dans l'amphithéâtre, chaque mur est décoré différemment, ce qui accentue l'aspect naturel des lieux. Sur les murs peints de façon à imiter la maçonnerie, des balcons en relief, des gargouilles, des colonnes sculptées et des jardins rappellent la cour intérieure d'une villa espagnole. Autrefois, des nuages, des avions et des étoiles étaient projetés sur le plafond bleuté pour représenter la voûte céleste.

À l'inauguration du théâtre, on présente un programme typique de l'époque : un pot-pourri musical suivi de deux films, dont une comédie de Laurel et Hardy. Le Granada assure un rôle culturel important jusque dans les années 1960 en présentant des films, des artistes locaux et de grands noms de la chanson française ou internationale comme Joe Dassin, Louis Armstrong et la famille Von Trapp.

Intérieur de l'amphithéâtre<br>du théâtre Granada

Intérieur de l'amphithéâtre
du théâtre Granada

© Parcs Canada / N. Clerk / 1996

À l'instar d'autres théâtres de son époque, le Granada est ensuite délaissé en faveur d'autres types de divertissements et doit fermer ses portes. Heureusement, des initiatives sont entreprises pour sauver, restaurer et redonner au Granada sa gloire d'antan. Aujourd'hui géré par la Société des activités du centre-ville de Sherbrooke, le théâtre Granada est une salle polyvalente pouvant accueillir une grande variété de spectacles et d'activités.

Excellent exemple d'un cinéma de style atmosphérique au Canada, le Théâtre Granada a été désigné un lieu d'importance historique nationale en 1998.

Pour plus d'information, visiter le site Web du Théâtre Granada.

Date de modification :