Cette semaine en histoire

Archives

Mort d'un guerrier

Semaine du lundi le 2 octobre 2000

Le 5 octobre 1813, Tecumseh, le chef shawnee allié aux Britanniques dans la guerre de 1812, est tué à la bataille de Moraviantown, dans l'actuel Thamesville (Ontario).

Tecumseh

Tecumseh
© Dessiné par F. Bridgen / BAC /
C-16744

Né en 1768 dans ce qui est aujourd'hui l'Ohio, Tecumseh, dont le nom signifie « étoile filante » ou encore « panthère à l'affût », grandit à une époque tumultueuse. Tandis que les Britanniques établissaient les limites des terres dévolues aux Autochtones dans l'Acte de Québec de 1774, les Américains continuaient d'outrepasser ces frontières. Vers 1805, les Premières nations avaient dû céder plus de 30 millions d'acres, ce qui avait affaibli les fondations de leurs sociétés.

Tecumseh et son frère, le Prophète visionnaire, rêvaient d'une confédération autochtone puissante. Alors que le Prophète préconisait une réaction religieuse face à l'expansion des Américains et des Européens, Tecumseh répandait son message d'union militaire auprès de diverses tribus. Il prônait aussi la propriété commune de toutes les terres autochtones, afin qu'aucune parcelle ne puisse être vendue sans le consentement de toutes les Premières nations. Entre 1809 et 1812, des tribus de l'Ouest (Potawatomis, Ojibwas, Ottawas et Shawnees) s'unirent.

Quand la guerre de 1812 éclata, la confédération autochtone s'allia aux Britanniques contre les Américains. Les succès remportés au fort Michilimackinac et au fort Détroit incitèrent d'autres peuples autochtones à adhérer à la confédération et, en avril 1813, Tecumseh était à la tête de 1200 guerriers. Toutefois, malgré cet effectif important et l'aide apportée par les Britanniques, Tecumseh fut incapable de s'emparer du fort Meigs, qui soutint deux sièges. Les pertes en vies humaines étant considérables, le moral commença à baisser.

La mort de Tecumseh

La mort de Tecumseh
© BAC / C-21304

Finalement, l'armée britannique dut battre en retraite. Refusant de céder le terrain gagné, Tecumseh décida d'affronter les Américains à la bataille de Moraviantown. Dès la première attaque, la plus grande partie des troupes britanniques, démoralisées, s'enfuirent, laissant 500 guerriers autochtones combattre seuls 3000 Américains. Pendant la bataille, Tecumseh fut mortellement blessé. Sa mort marqua un recul important dans le long combat livré par les peuples autochtones pour préserver leur mode de vie et leur culture.

Souvent dépeint comme un personnage héronque et tragique, Tecumseh a été désigné comme personne d'importance historique nationale en 1931. Une plaque commémorative a été posée sur les lieux de son dernier combat, à Thamesville (Ontario).

Date de modification :