Parcs Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Le parc marin du Saguenay–St-Laurent

Zone intermédiaire

Illustration de la zone intermédiaire de la colonne d’eau. À droite, une paroi rocheuse où s’accrochent des moules bleues. Dans l’eau des bancs de harengs atlantiques, capelans et lançons. Au haut de l’image, des illustrations de krills et de copépodes. Krill Copépode Moule bleueMoule BleueMoule bleue Hareng atlantique Lançon Capelan

Lançon

Lançon

Règne : animal
Embranchement : vertébré
Classe : poisson
Espèces de poissons dans le parc marin : 70

Description : corps élancé qui lui vaut son nom de lançon. Museau effilé et longues nageoires qui le distinguent du capelan avec lequel on le confond souvent.

Longueur : entre 20 et 25 centimètres.

Habitat : dans l'Atlantique du Nord-Ouest, se retrouve jusqu'à la Baie d'Hudson, au Labrador et au Groenland. Il fréquente surtout les eaux côtières.

Population : appelé « poisson fourrage » car il sert de nourriture à plusieurs espèces comme le saumon ou la morue. 

Reproduction : pendant l'hiver en eau peu profonde. Chaque femelle pond plusieurs milliers d'oeufs dans le fond sablonneux. Après l'éclosion, les larves constituent une partie du zooplancton.

Alimentation : principalement des copépodes et autres petits organismes.

Déplacement : sur de courtes distances pour aller se reposer ou se nourrir.

Le savais-tu ?
Le lançon aime bien s'enterrer dans le sable pour se reposer ou se cacher.

RESSOURCE ABONDANTE !
Le lançon étant très peu exploité au Canada, il demeure une ressource importante mais peu étudiée.

 

 

Copépode

Copépode

Règne : animal
Embranchement : invertébré
Classe : crustacé

Description : crustacé minuscule de la forme d'un oeuf faisant partie du zooplancton. Son nom signifie qu'il a des pattes en forme de rame. En général, pas plus gros qu'un grain de riz.

Habitat : dans tous les milieux aquatiques, de l'étang à l'océan. Dans l'estuaire, surtout près des côtes où il trouve davantage de nourriture.

Population : extrêmement abondant. Il est à la base de la chaîne alimentaire et il joue un rôle essentiel dans l'équilibre des écosystèmes.

Reproduction : Selon les espèces, la période d'accouplement a lieu toute l'année ou selon les saisons et le nombre d'oeufs varie de quelques dizaines à quelques centaines.

Alimentation : plancton microscopique qu'il filtre, broute ou capture selon les espèces.

Déplacement : dérive dans les courants marins.

Le savais-tu ?
Le copépode est le crustacé le plus abondant sur la planète.

ATTENTION !
La quantité de copépodes varie selon la température de l'eau et la quantité de nourriture. Attention aux changements climatiques !

 

 

Krill

Krill

Règne : animal
Embranchement : invertébré
Classe : crustacé

Description : il ressemble à de minuscules crevettes d'environ 35 millimètres. Il fait partie du zooplancton, ces micro-organismes du règne animal (oeufs, larves, adultes) vivant en suspension dans l'eau.

Habitat : partout sur la planète dans les eaux froides et salées.

Population : il vit en immenses bancs pouvant atteindre 100 kilomètres de long sur 1 à 7 kilomètres de large ! Source de nourriture importante pour plusieurs espèces dont le rorqual. Le parc marin est l'un des sites les plus riches en krill de l'Atlantique du Nord-Ouest.

Longévité : 6 ans.

Alimentation : algues microscopiques (phytoplancton).

Déplacement : les bancs se laissent dériver par les courants marins. Le krill a une migration quotidienne. Le jour, il descend vers le fond et la nuit, il remonte à la surface pour s'alimenter.

Le savais-tu ?
Grâce à des organes spéciaux, les photophores, le krill est lumineux dans la noirceur.

ATTENTION !
Les changements climatiques peuvent influencer le milieu de vie, les propriétés de l'eau ou l'habitat, ce qui a un effet sur l'abondance du krill.

 

 

Hareng atlantique

Hareng atlantique

Règne : animal
Embranchement : vertébré
Classe : poisson
Espèces de poissons dans le parc marin : 70

Description : corps élancé de couleur argentée devenant plutôt bleutée sur le dos.

Longueur : jusqu'à 35 centimètres.

Habitat : les eaux côtières de Terre-Neuve, le golfe et l'estuaire du Saint-Laurent.

Population : se déplace en bancs immenses pouvant atteindre plusieurs kilomètres de longueur. Sert de nourriture à plusieurs espèces, il est appelé « poisson fourrage ».

Reproduction : les femelles pondent de 20 000 à 100 000 oeufs dans la vase du fond marin.

Longévité : 18 ans ou plus.

Alimentation : principalement du zooplancton comme le krill ou les copépodes.

Déplacement : au printemps et à l'automne, les harengs quittent le golfe pour aller se reproduire dans l'estuaire. Le savais-tu ? Le hareng est l'un des poissons les plus abondants au monde.

ATTENTION ! La surpêche des harengs dans les eaux de Terre-Neuve a nécessité l'imposition de quotas pour limiter le nombre de prises.

 

 

Capelan

Capelan

Règne : animal
Embranchement : vertébré
Classe : poisson

Description : poisson au dos vert olive. Ventre et côtés deviennent argentés avec le temps.
Longueur : de 20 à 25 centimètres.

Poids maximal : 52 grammes.

Habitat : eau froide douce ou salée. Vit en grands bancs jusqu'à des profondeurs de 725 mètres.

Population : en très grande concentration dans le parc marin. Servant de nourriture à plusieurs espèces, il est appelé « poisson fourrage ».

Reproduction : entre mai et juin, les capelans se rassemblent sur les fonds sablonneux pour se reproduire et pour pondre leurs oeufs dans le sable. Plusieurs capelans sont alors rejetés sur la plage, poussés par les vagues. On dit alors que le capelan « roule ». La femelle peut pondre de 6 000 à 12 000 oeufs.

Longévité : 10 ans en moyenne.

Alimentation : micro-organismes comme le zooplancton (krill, copépodes) et de petits invertébrés.

Déplacement : vers avril, le capelan migre du golfe du Saint-Laurent pour aller frayer, notamment sur les plages de la Gaspésie et de la Côte-Nord.

Le savais-tu ?
Chaque année, 1 million de tonnes de capelans sont dévorés par les prédateurs dans le golfe du Saint-Laurent.

ATTENTION !
La base de l'alimentation du capelan peut être influencée par les changements climatiques.

 

 

Moule bleue

Moule bleue

Règne : animal
Embranchement : invertébré
Classe : mollusque

Description : formée de 2 valves (bivalves) lisses, identiques. Long de 5 centimètres. L'extérieur de la coquille est généralement bleuâtre et luisant. Dans la coquille, la chair de la moule est le plus souvent de couleur rose ou orangée (femelle) ou blanchâtre (mâle).

Habitat : eaux froides du Nord de l'Atlantique et du Pacifique. Elle se retrouve à la surface jusqu'à 10 mètres de profondeur.  

Population : très abondante dans l'estuaire du Saint-Laurent.  

Reproduction : en été, les moules libèrent leurs oeufs ou leur sperme dans l'eau, provoquant des nuages blanchâtres ou orangés. La fécondation se fait ainsi dans la colonne d'eau.  

Alimentation : se nourrissent de plancton en filtrant les particules de l'eau.  

Déplacement : les jeunes moules peuvent se détacher et changer d'endroit, soit en utilisant leur pied pour ramper ou en se laissant flotter dans la colonne d'eau. La moule adulte se fixe définitivement sur des parois solides grâce à des filaments appelés « byssus ».  

Le savais-tu ? C'est la moule bleue généralement élevée en culture qu'on trouve dans les épiceries. En 2003, 20 510 tonnes de moules bleues ont été produites au Canada.  

ATTENTION !  

La moule bleue, parce qu'elle filtre sa nourriture, est sensible aux polluants.